Cinema
Les sorties ciné de la semaine du 23 novembre

Les sorties ciné de la semaine du 23 novembre

22 novembre 2011 | PAR Amelie Terranera

« Amour, amour, je t’aime tant », vous l’aurez compris, les sentiments amoureux sont disséqués sur grand écran cette semaine. Couples hollywoodiens, ménages français, tandem d’animation et union homosexuelle se dévoilent. Dans Time Out, le beau Justin Timberlake séduit l’immortelle Amanda Seyfried, pendant que le Prince Tahar Rahim réunifie son peuple, et trouve le temps de roucouler avec Freida Pinto dans la fresque Or noir. Les adoptés et L’art d’aimer, deux films français, raviront les amoureux de l’amour. Quant aux plus curieux, courez, (accompagnés on vous dit c’est la semaine de l’amour !), voir Le Tableau et Donoma. Vous serez surpris de découvrir qu’un film d’animation et un long-métrage à petit budget peuvent en dire long sur les relations et passions humaines.

 

Les Immortels, de Tarsem Singh, avec Henry Cavill, Mickey Rourke, Freida Pinto. Dans la Grèce antique, Thésée, un jeune et beau guerrier, entraîne ses fidèles soldats à la bataille avec les dieux de l’Olympe pour tenter de repousser les Titans, anciens dieux primaires qui veulent la perte de l’humanité.

 

 

 

 

 

Or Noir, de Jean-Jacques Annaud, avec Tahar Rahim, Mark Strong et Freida Pinto. Jean-Jacques Annaud, amateur des grande fresque épique, nous gâte avec cette peinture de la découverte du pétrole dans les années 30. Or noir évoque la rivalité entre deux émirs d’Arabie et l’ascension d’un jeune Prince (Tahar Rahim) qui va unir les tribus du royaume du désert, aux côtés de sa belle, Freida Pinto.

 

 

 

Time Out, de Andrew Niccol, avec Amanda Seyfried, Justin Timberlake. C’est le blockbuster dont tout le monde parle. Film d’anticipation, Time Out présuppose que le gène de la vieillesse a été supprimé. Le temps est alors devenu une valeur marchande : les riches vivent éternellement sans que les stigmates de l’âge n’apparaissent, pendant que les autres doivent négocier leur immortalité. On a plaisir à retrouver Justin Timberlake sur les écrans. Voir notre critique.

 

 

 

Mission : Noël Les aventures de la famille Noël, de Sarah Smith, avec James McAvoy, Hugh Laurie. Vos enfants, vos neveux, vos petites sœurs vous pressent de répondre à leur question : comment s’y prend le Père Noël pour distribuer ses cadeaux en une seule nuit ? Conseil, emmenez-les voir ce film !

 

 

 

 

Les Adoptés, de Mélanie Laurent, avec Mélanie Laurent, Denis Ménochet. Pour ce premier long-métrage, Mélanie Laurent met les femmes à l’honneur. Malgré les tumultes et les tourments, une famille de femmes parvient à conjurer le sort. Les hommes ont peu de place dans cette vie féminine. Ainsi, lorsque l’une d’entre elle tombe amoureuse, tout est remis en question. Voir notre critique.

 

 

 

L’Art d’aimer, de Emmanuel Mouret, avec François Cluzet, Julie Depardieu. On peut tomber amoureux à chaque instant. Que se passe t-il à ce moment précis ? Une pléiade d’acteurs français, Ariane Ascaride, Judith Godrèche, François Cluzet, Frédérique Bel, Philippe Magnan, tente de répondre à cette question. Voir notre critique.

 

 

 

 

Tous au Larzac, de Christian Rouaud, avec Léon Maille, Pierre Burguière. Pour sauver leurs terres, Marizette, Christiane, Pierre, Léon, José, des paysans du Larzac, affrontent l’Etat. La bataille du faible contre le fort peut commencer…

 

 

 

 

Le Casse de Central Park, de Brett Ratner, avec Ben Stiller, Eddie Murphy. Une bande de bras cassés fomente le cambriolage d’un homme d’affaire qui les a floué de leurs économies. Cette comédie chorale vaut pour le duo comique improbable de Ben Stiller et Eddie Murphy ainsi que pour les révélations comiques Casey Affleck et Gabourey Sibide.

 

 

 

Le Tableau, de Jean-François Laguionie, avec Jessica Monceau, Adrien Larmande. Ce Tableau là est est chef-d’œuvre. Dans une toile abandonnée par son Peintre, vivent trois sortes de personnages : les Toupins qui sont entièrement peints, les Pafinis auxquels il manque quelques couleurs et les Reufs qui ne sont que des esquisses. S’estimant supérieurs, les Toupins ont pris le pouvoir…Voir notre critique.

 

 

 

Hideaways, de Agnès Merlet, avec Rachel Hurd-Wood, Harry Treadaway. Dans la famille Furlong, l’aîné de chaque génération est doté d’un pouvoir extraordinaire, pour le meilleur ou pour le pire. James, le dernier de cette lignée, orphelin de mère, découvre la nature du sien lors d’un accident qui cause la mort de son père et de sa grand-mère.

 

 

 

Black Blood, de Miaoyan Zhang, avec Danhui Mao, Mengjuan Liu. Xiaolin et sa femme vendent leur sang pour payer les frais de scolarité de leur fille. Ils finissent par créer une petite banque du sang qu’ils nomment Ali-Baba et s’enrichissent.

 

 

 

 

Donoma, de Djinn Carrenard, avec Emilia Derou-Bernal, Sékouba Doucouré. Avec un budget de 150 €, Donoma fait le Buzz sur la toile, dans les festivals… Ce film chorale pose deux questions essentielles : choisit-on d’aimer ? Choisit-on d’être aimé ? Voir notre critique.

 

 

 

 

Balle perdue, de Georges Hachem, avec Nadine Labaki, Takla Chamoun. Années 70, banlieue nord de Beyrouth. Noha est sur le point de se marier. Les siens sont soulagés de la voir saisir sa dernière chance avant de passer à la trappe et coiffer le bonnet de vieille fille que porte déjà tristement sa sœur aînée.Voir notre critique.

 

 

 

 

Mozart, l’opéra rock 3D, de Olivier Dahan, avec Mikelangelo Loconte, Florent Mothe. La comédie musicale s’invite au cinéma en 3D. E, salles le 25/11/11.

 

 

 

 

A la une du New York Times, de Andrew Rossi, avec David Carr, Brian Stelter. En 1896, le New York Times adopte le slogan « Toutes les informations se doivent d’être imprimées ». Aujourd’hui, Twitter et WikiLeaks bouleversent la diffusion des informations. La diminution des achats d’espaces publicitaires menacent la pérennité de la presse papier…

 

 

 

Les Révoltés de l’île du Diable, de Marius Holst, avec Stellan Skarsgard, Kristoffer Joner. Dans la maison de redressement de Bastoy, un nouveau détenu pousse ses camarades à se révolter contre l’autoritaire direction. Jusqu’où les émeutiers peuvent-ils aller ? Voir notre critique.

 

 

 

 

Toute ma vie (en prison), de Marc Evans, avec Snoop Doggy Dogg, Mos Def. Mumia Abu Jamal est arrêté le jour de la naissance de William Francome. 25 ans plus tard, William part sur les traces de Mumia et met à jour 30 ans de secrets de l’Histoire américaine.

 

 

 

 

Contracorriente, de Javier Fuentes-León, avec Cristian Mercado, Manolo Cardona. Deux jeunes hommes vivent une histoire passionnée dans un village où la tradition et la religions étouffent les aspirations personnelles. Voir notre critique.

 

 

 

 

Jean Louis Aubert live. Le 28 novembre sera retransmis en Direct live au cinéma le concert de Jean-Louis Aubert au Palais Omnisports de Paris-Bercy.

 

 

 

 

Grandpuits & petites victoires, de Olivier Azam. Octobre 2010. Le gouvernement veut faire passer en force sa réforme des retraites. L’attaque d’un des acquis sociaux les plus importants de l’histoire populaire de France réveille une partie du pays qui descend dans la rue…

 

 

 

 

 

If…. (1969), de Lindsay Anderson, avec Malcolm McDowell, David Wood. Plus que jamais d’actualité, If…., raconte l’histoire de lycéens anglais qui se révoltent brutalement contre le système éducatif…

 

 

 

 

Lame de fond (1947), de Vincente Minnelli, avec Katharine Hepburn, Robert Taylor. Quand Ann Hamilton fait la connaissance d’Alan Garroway, célèbre inventeur d’un procédé révolutionnaire, c’est le coup de foudre. Ils se marient et partent pour Middleburg, en Virginie. Ann apprend alors que son mari a un frère, et qu’un mystère semble hanter les lieux…Voir notre critique.

 

 

 

 

Sources : allociné.fr

Mort de Danielle Mitterrand : la gauche a perdu une femme libre et engagée
Soirée Impromptus à La Maison Ouverte de Montreuil le 16 décembre
Amelie Terranera

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *