Cinema
Le Lion d’or de la Mostra de Venise revient à « Faust »

Le Lion d’or de la Mostra de Venise revient à « Faust »

12 septembre 2011 | PAR Amelie De Chaisemartin

Le lion d’or de la 68ème Mostra de Venise, le plus ancien festival de cinéma du monde, a été attribué, à l’unanimité, au réalisateur russe Alexandre Sokourov, pour son adaptation de Faust de l’écrivain allemand Goethe. Le Lion d’argent de la meilleur mise en scène est allé au film chinois de Cai Shangjun Ren shan ren hai (People Mountain, People Sea).

Le jury a choisi entre 23 films, tous prometteurs, avec des réalisateurs comme Polanski, Friedkin, et Cronenberg. Le président du jury, le cinéaste et producteur américain Darren Aronofsky, a déclaré « Il y a des films qui font pleurer, rire, penser, des films qui émeuvent, qui changent la vie pour toujours. Faust est de ceux-là »

L’intrigue se passe au XIXème siècle, en Allemagne. Le professeur Faust, déçu par toutes ses années d’études qui ne l’ont pas rendu plus sage qu’avant, parcourt la ville de façon cauchemardesque à la recherche de ce qu’il ne connaît pas : les sensations humaines, l’amour et le désir. Il rencontre le diable. Voici une interview de Sokourov diffusée par arte.

Sokourov s’est montré fidèle à l’œuvre de Goethe en tournant en allemand, et en s’inspirant de la réflexion de l’auteur sur les couleurs pour tourner son film. Il ne reprend cependant que de rares extraits du texte tels quels, et donne à la rencontre archétypale de Faust et du diable le sens d’une méditation sur la corruption du pouvoir. Le rapport diabolique de l’homme au pouvoir avait déjà été abordé par le réalisateur dans ses trois derniers films consacrés à Hitler, Lénine et l’empereur Hirohito.

Le jury a donc choisi un film original et difficile, et Sokourov les en a remerciés en disant: « Faire du cinéma d’auteur c’est très difficile de nos jours. Je vous remercie pour la compréhension et la fatigue (de regarder des films d’art et d’essai) que cela comporte ».

Le film People Mountain, people sea, qui a obtenu le lion d’argent, est le deuxième long métrage du jeune réalisateur Cai Shangjun Ren shan ren hai. C’est un film qui ressemble à un western, tourné dans le cadre très « Far West » de la province chinoise du Guizhou, dans le sud-ouest du pays. Le personnage principal, Lao Tie, se lance dans la quête éperdue, et violente, du meurtrier de son frère.

L’acteur germano-irlandais Michael Fassbender, qui incarne un jeune cadre new-yorkais en proie à ses obsessions sexuelles dans Shame du britannique Steve McQueen, a obtenu le prix d’interprétation.

Le prix de la meilleure actrice revient à la Honkkongaise Deani Ip pour Tao jie, (A Simple Life) de Ann Hui. L’histoire raconte la vie d’une nounou, célibataire, qui a passé soixante ans au service d’une famille, et qui part vivre en maison de retraite. Sa vie devient rythmée par les visites du jeune garçon dont elle s’est occupée toute sa vie. Voici une interview de la réalisatrice.

Le prix du jury a été attribué à Terraferma d’Emmanuele Crialese. Le film raconte l’histoire de la cohabitation difficile des habitants d’une île d’Italie avec des immigrés clandestins qui débarquent. Le film révèle ainsi les difficultés de l’acceptation de l’autre, dans un monde où chacun cherche à survivre et à défendre les siens. Tout est vu selon le regard des familles, sans idéologie.

Les réalisateurs français en compétition, Marjane Satrapi et Philippe Garrel, n’ont obtenu aucun prix.

 

 

Les Emmy Awards 2011 auront lieu le 18 septembre
13ème édition de la Techno Parade
Amelie De Chaisemartin

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *