Cinema
La SACD a décoré Nelly Kaplan

La SACD a décoré Nelly Kaplan

22 septembre 2011 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Le lundi 19 septembre, la réalisatrice et romancière Nelly Kaplan a reçu des mains de Sophie Deschamps, présidente du Conseil d’Administration de la SACD première médaille d’honneur de la Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques.

Célébrer les auteurs et leur œuvre est la mission permanente de la SACD, c’est donc dans une évidence limpide que s’est crée cette cérémonie. Le choix de Nelly Kaplan, sociétaire de la SACD, elle a fait partie à plusieurs reprises de son Conseil d’Administration.

Née à Buenos Aires, Nelly Kaplan, est une jeune étudiante passionnée de cinéma lorsqu’elle quitte l’Argentine pour Paris. Ce séjour qui ne devait durer que trois mois, se prolonge encore aujourd’hui… Elle rencontre l’amour de sa vie Abel Gance à la Cinémathèque Française en 1954, et devient sa collaboratrice pour le programme expérimental en Polyvision « Magirama », puis son assistante dans « Austerlitz » et metteur en scène de la deuxième équipe pour « Cyrano et D’Artagnan ». Parallèlement, elle entreprend la réalisation de plusieurs courts-métrages d’art, prisés et primés dans différents festivals internationaux. Son premier long-métrage de fiction, « La Fiancée du Pirate », co-écrit avec Claude Makowski, est devenu un film culte. Elle a réalisé depuis « Papa, les Petits Bateaux », « Néa », « Charles et Lucie », « Pattes de Velours », « Plaisir d’Amour ». Scénariste pour le cinéma, elle a également co-écrit pour et avec Jean Chapot plusieurs téléfilms, notamment le cycle des « Honorin », avec Michel Galabru, qui ont obtenu de très beaux succès d’audience. Réalisatrice, scénariste, journaliste, Nelly Kaplan est également l’auteur de nombreux romans dont « Le Réservoir des Sens », « Le Collier de Ptyx », « Aux Orchidées Sauvages », « Un Manteau de Fou Rire », « Ils furent une étrange Comète, « Cuisses de Grenouille ». Son œuvre littéraire et cinématographique a fait l’objet de nombreux hommages venus du monde du cinéma et universitaire. En 1996, elle est nommée Chevalier de la Légion d’Honneur pour l’ensemble de son œuvre littéraire et cinématographique.

 

L’Ouest solitaire : Bruno Solo et Dominique Pinon en frères sanguinaires au Marigny
Le Manteau, adaptation italienne de la nouvelle de Gogol
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *