Cinema

La princesse et la grenouille : enfin au cinéma!

26 janvier 2010 | PAR Geraldine Pioud

Lorsque Disney renoue avec ses classiques, le résultat est un dessin animé rempli de charme et de poésie, de tendresse et de rêveries. La princesse et la grenouille, à partager avec les enfants… ou pas!

la-princesse-et-la-grenouille-11Depuis quelques temps, les Studios Disney nous avaient habitué (et quelle bonne habitude!) à la performance visuelle. Des images hallucinantes que les ordinateurs rendaient toujours plus merveilleuses, plus incroyables et surtout, plus réelles. On attendait donc avec impatience La princesse et la grenouille, nouvel opus prometteur qui symbolise pour Disney un retour aux sources : un conte de fées des temps modernes qui prend ses racines au coeur d’un pays… une histoire d’amour en 2D qui renoue avec les dessins à la main… et surtout une manière intemporelle de situer les faits. Cela aurait pu être risquer. Mais nous sommes chez Disney, et rien ne peut empêcher la magie d’opérer.

la-princesse-et-la-grenouille-2Années 20. Au bord du Mississippi. La petite Tiana rêve d’avoir son propre restaurant alors que son amie Charlotte ne pense qu’au prince charmant. Devenues adultes, leurs espoirs n’ont pas changé. Chacune croit en son destin mais il ne leur fera pas de cadeau. Certes il y a un prince charmant, mais aussi un méchant et des animaux qui parlent, des mésaventures et de l’amour! Le tout sous fond de jazz et de romantisme, dans un cadre intemporel dépassant toutes formes de modernité. Un conte de fées qui se fond dans toutes les époques (car il parle de toutes sans les caricaturer) et qui peint avec brio la tolérance : Tiana, la petite métisse sans argent, et Charlotte, la petite fille blonde et gâtée, sont amies pour la vie, dépassant les préjugés et les mauvais esprits.

la-princesse-et-la-grenouille-31 La princesse et la grenouille allie des dessins sublimes à une histoire magique (sans surprise certes mais efficace!), offrant aux petits et aux grands un moment de pur bonheur. La musique s’associe à l’humour (des scènes inoubliables d’un crocodile jouant de la trompette) et l’aventure à l’émotion, dans une frénésie d’images colorées et chantantes. Le cocktail est parfait, et l’on ressort de la projection avec un ravissement sans égal! S’en priver serait donc une erreur…

La princesse et la grenouille, de John Musker et Ron Clements, sortie le 27 janvier 2010

Stieg Larsson a-t-il écrit Millenium ?
Roman Polanski adapte une pièce de Yasmina Reza
Geraldine Pioud

One thought on “La princesse et la grenouille : enfin au cinéma!”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *