Cinema
La porte du paradis de Cimino entièrement restaurée

La porte du paradis de Cimino entièrement restaurée

17 janvier 2013 | PAR Sandra Bernard

La porte du paradis, film mythique de Michaël Cimino sorti en 1980, va bientôt réapparaître sur nos écrans, en version longue restaurée.

Ce film, qui a connu un cuisant échec critique et commercial lors de sa sortie, causant la ruine du studio  United Artists et la fin du grand cinéma d’auteur à Hollywood, jouit aujourd’hui d’une certaine réputation auprès des cinéphiles et des critiques. Lors de son premier passage, face aux réactions des spectateurs, le film avait rapidement été retiré des salles. Huit mois plus tard, et suite à près de 300 coupes sacrifiant des personnages et édulcorant la violence, le film ressort en salles, raccourci de près de la moitié de sa durée. Aujourd’hui, la chance nous est donnée de pouvoir vivre l’épopée du shérif James Averill, de son départ d’Harvard en 1870 à sa retraite en 1903 en passant par la « guerre du comté de Johnson » dans le Wyoming en 1890. Les périodes de sa vie sont divisées en tableaux, le principal étant le conflit du comté de Johnson opposant les riches et puissants propriétaires terriens aux nouveaux migrants européens miséreux.

Contrairement à la majorité des westerns, celui-ci, basé sur des faits réels ne présente pas des conflits entre cowboys et indiens mais entre riches et pauvres. En ce sens il s’agit d’une grande fresque héroïque où les scènes épiques dans de grands paysages se succèdent, mais également d’une satire sociale sur le rejet de l’autre et les différences de classes, le tout interprété par une belle brochette de stars : Kris Kristofferson, Christopher Walken, Isabelle Huppert, Jeff Bridges, John Hurt, Sam Waterston, Brad Dourif, Joseph Cotten, Geoffrey Lewis, Richard Masur, Terry O’Quinn, Mickey Rourke et Willem Dafoe

La nouvelle version, entièrement remontée comme à son origine grâce à la redécouverte de matrices originales de séparation des couleurs JCM, propose une histoire plus riche et étoffée que la version de 1980. Les personnages sont plus fouillés, les seconds rôles acquièrent plus d’intérêts donnant au scénario toute son ampleur. Les scènes sont plus longues, mais sans procurer une réelle impression de lenteur, même pendant les longues scènes de danse ou les préparatifs de batailles. Les rayures et poussières ayant été supprimées numériquement, l’image est nette et fine, idéale pour admirer les grands paysages sauvages et la jeune Isabelle Huppert. La musique a également été entièrement remixée offrant un son riche et généreux collant parfaitement à l’intrigue. Aussi, voici une occasion unique de découvrir ou redécouvrir sur grand écran ce grand film, parfois comparé au Guépard pour son amplitude scénaristique et son histoire complexe. Lors de la projection de cette nouvelle version à la Mostra de Venise 2012, Cimino a déclaré que, grâce à la technologie numérique, il avait pu faire des changements impossibles avant, et qu’il avait l’impression d’être devant un nouveau film.

Un moteur de recherche social signé Facebook
Moroccanoil arrive enfin en France
Sandra Bernard
A étudié à l'Université Paris Ouest Nanterre la Défense l'Histoire et l'Histoire de l'Art. Après deux licences dans ces deux disciplines et un master recherche d'histoire médiévale spécialité histoire de l'Art dont le sujet s'intitulait "La représentation du costume dans la peinture française ayant pour sujet le haut Moyen Âge" Sandra a intégré un master professionnel d'histoire de l'Art : Médiation culturelle, Patrimoine et Numérique et terminé un mémoire sur "Les politiques culturelles communales actuelles en Île-de-France pour la mise en valeur du patrimoine bâti historique : le cas des communes de Sucy-en-Brie et de Saint-Denis". Ses centres d'intérêts sont multiples : culture asiatique (sous presque toutes ses formes), Histoire, Histoire de l'Art, l'art en général, les nouveaux médias, l'art des jardins et aussi la mode et la beauté. Contact : sandra[at]toutelaculture.com

2 thoughts on “La porte du paradis de Cimino entièrement restaurée”

Commentaire(s)

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *