Cinema

La France de Raymond Depardon à la BNF

10 octobre 2010 | PAR Coline Crance

La France de Raymond Depardon est la dernière exposition en date à la Bnf François Mitterrand. Elle se déroule jusqu’au 9 Janvier 2011. Raymond Depardon, cinéaste et photographe s’est toujours interrogé sur les liens entre l’image et l’éthique. Ici , il réalise un joli pari : photographier seul à la chambre 20 x 25 le territoire français…

 

En 2004, Raymond Depardon part sur un projet fou, parcourir les routes de France et capter l’âme de ce qu’il appelle ces “400 pays”. Ce photographe qui a toujours préféré le noir et blanc, avoue ici avoir rarement autant aimé la couleur. Son voyage commence dans le Pas- de- Calais. Cet attrait pour la couleur lui vient dans cette région. “Je ne sais pas si c’est la lumière douce sans contraste, les couleurs criardes de ces cafés, en tout cas ma décision était prise, j’optais 100% pour la couleur”.

Raymond Depardon à travers ses photos fait découvrir la France au spectateur parfois ému tantôt amusé. Au détour d’un café, d’une ruelle ou même d’une simple porte de garage, l’œil malicieux de Depardon capture et révèle l’histoire et l’émotion de ces endroits. Parfois plusieurs inscriptions, graffitis, affiches se succèdent ou se complètent sur un même mur, témoins de différentes époques ou de différentes sensibilités régionales. Et la couleur plus qu’elle n’ actualise, fait au contraire ressortir et contraster cette diversité temporelle soudain mise en suspend par l’œil du photographe…

Ces photos issues d’un travail laborieux et minutieux en chambre 20 x 25, sont toutes accrochées les unes à côté des autres sans légende particulière. Du Pas-de-Calais au Sud de la France, elles expriment non pas une identité, mais avant tout l’âme et l’égalité de toutes ces régions. Le spectateur innocent se laisse bercer dans ce voyage de plus de 70000 km. Mais Depardon lors de ce voyage a établi un travail de recherche colossal. L’exposition présente les cahiers brouillonnés des annotations régulières du photographe, ses angoisses d’aller hors des sentiers battus, l’envie de précision et de perfection qui se heurtent inlassablement à la grande modestie de Depardon …

A travers ces 36 tirages argentiques en couleur, Depardon se fait aussi le témoin du bouleversement des villes et des villages propre au milieu du XX ème. Fils d’agriculteur, il montre avec sensibilité ces villages esseulés, ces villes entourées de parking, et ces usines reculées au bord des périphéries. Géographe, photographe, Depardon ouvre les yeux sur le territoire d’aujourd’hui et de demain. Il rappelle ces travaux pour la DATAR , confesse ses influences et ses admirations de photographe ; une salle est dédiée à trois photographes qu’il l’ont fortement influencé, Paul Strand, Walkers Evans, et Eugène Atget, et qui ont toujours su photographier la réalité sans fard.

Raymond Depardon quant à lui, décomplexe la couleur et étalonne la France de bout en bout offrant au spectateur un joli moment de poésie.

Du mardi 30 septembre 2010 au 9 janvier 2011. Du mardi au Samedi 10h 19h , dimanche de 13h à 19h. Fermé le lundi et les jours fériés. Entrée 7 euros , tarif réduit 5 euros. Réservations Fnac au 0892 684 694 et sur www.fnac.comBnf François Mitterrand , Grande Galerie , Quai François- Mauriac 75013

Infos pratiques

La fête des vendanges de Montmartre
Cheminots de Luc Joulé et Sébastien Jousse : au temps de la privatisation de la SNCF
Coline Crance

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *