Cinema
[Hors Compétition] Woody Allen de retour à Cannes avec « L’Homme irrationnel »

[Hors Compétition] Woody Allen de retour à Cannes avec « L’Homme irrationnel »

15 mai 2015 | PAR Yaël Hirsch

Woody était de retour ce jeudi 14 mai sur le tapis rouge du Palais du Festival et bien entouré : à sa droite la très rousse et très jeune Emma Stone et à sa gauche, la sylphide et colorée Parker Posey. Dans le rôle-titre de L’homme irrationnel, on trouve un Joachin Phoenix bien dans sa brioche et néanmoins séducteur. Une équipe de charme donc pour un Hors compétition qu’on a trouvé un peu léger côté scénario, même quand Woody se met en mode « croisette ».

[rating=2]

C’est flasque de whisky en main qu’Abe Lucas (Joachin Phoenix) quitte un foyer où sa femme l’a trompé avec son meilleur ami pour prendre un poste de professeur de philosophie très huppé de la riche ville de Newport (l’équivalent américain de Deauville). Il enseigne les idées de Kant à Sartre en passant par Kierkegaard et Sartre à un petit groupe d’étudiantes huppées. L’une d’entre elle, Jill (Emma Stone) mini-short et brushing parfait, tombe sous le charme. Déprimé, il la trouve vive et se confie à elle. Et contre toute attente, il ne succombe pas à la tentation, ni avec elle ni avec une de ses sexys collègues (Posey Parker). Pour cause ! la dépression qu’il trimballe le rend impuissant. Jusqu’au jour où, attablé avec Jill, il entend une femme se plaindre d’un juge véreux qui a brisé sa vie. Abe reprend alors Crime et Châtiment et décide de perpétrer le crime parfait. Un tel acte gratuit donne un soudain sens à sa vie et lui permet de tomber amoureux de Jill…

Toujours aussi explicite au niveau des cartes postales, Woody Allen n’a pas beaucoup renouvelé son pool de gags (les philosophes français, jeunes femmes et vieux messieurs) et de thèmes (la philosophie à la tronçonneuse chic du namedropping, la morale en quête d’auteur). Il a aussi laissé de côté l’aspect social de côté en choisissant le cliché des riches heures de Newport, ce qui est fort dommage : certains de ses films les plus réussis des dernières années (Match Point, Blue Jasmine) tiennent avant tout sur l’autopsie d’un milieu. Bref, manque de scénario, références grosses comme des camions et langueurs de belles images de la mer où les riches se prélassent ne suffisent pas à faire de ce Woody, même cannois, une bonne cuvée. Les fans exultent encore, parce que c’est lui, nous qui pensions juste nous détendre, avons plutôt souffert.

L’homme irrationnel, de Woody Allen, avec Joachin Phoenix, Emma Stone, Posey Parker, USA, 1h36, Sortie française le 14 octobre 2015.

Retrouvez tous les films de la section Un certain regard dans notre dossier Cannes

Visuels : photos officielles du film

Dispersion au Théâtre des Célestins
Playlist de la semaine (116)
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

One thought on “[Hors Compétition] Woody Allen de retour à Cannes avec « L’Homme irrationnel »”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *