A l'affiche
Blue Jasmine : Woody Allen à son top pour la délicate Cate Blanchett

Blue Jasmine : Woody Allen à son top pour la délicate Cate Blanchett

08 août 2013 | PAR Yaël Hirsch

 

Alors qu’il est programmé en clôture du Festival du Cinéma Américain de Deauville, et prévu sur les écrans en France le 25 septembre, le nouvel opus de Woody Allen est déjà sorti hier chez nos voisins belges. L’occasion pour Toute La Culture de voir en avant-première le meilleur film du réalisateur depuis « Match Point » (2005), où Cate Blanchett irradie de nuances et de subtilité.

Après 20 ans au sommet de la haute société new-yorkaise, Jasmine (Blanchett) arrive en catastrophe avec ses deux dernières valises Vuitton vivre chez sa soeur Ginger (Sally Hawkins) à San Francisco: Son mari, Hal (Alec baldwin, toujours excellent) était en fait un escroc de la finance qui vivait grand train sur l’argent des autres. Alors qu’il s’est pendu en prison, Jasmine n’a plus un sou vaillant devant elle et traverse une grave crise de dépression avec risques d’overdose de xanax et monologues à voix hautes dans la rue… Petite princesse déchue mais courageuse, grâce à la bienveillance populo de sa soeur, Jasmine vva se remettre au travail, à l’école et peut-être même à la conquête de riches partis…

Satire sociale pointue, portée par une muse vénale de l’envergure de Cate Blanchett, « Blue jasmine » amène avec elle une once de mélancolie et toute l’ironie subtile qui est le sceau des grandes cuvées de Woody Allen. Habité par son excellent casting, le réalisateur réussit avec grâce un exercice de flash-backs qui semblent à première vue périlleux. Surtout, tout se passe comme si avec ce sujet proche de son univers, mais pas trop puisqu’il se met dans les pas d’une femme, Allen avait appris à réintroduire toutes les nuances qui manquaient à la série de cartes-postales qu’il nous proposait régulièrement depuis « Vicky, Cristina, Barcelona ». Un film puissant et élégant, donc, et qui a même le chic de laisser beaucoup de place au spectateur pour imaginer ce qui se passe entre les scènes et après le générique.

Blue Jasmine, de Woody Allen, avec Cate Blanchett, Alec Baldwin,Louis C.K., Bobby Cannavale, Andrew Dice Clay, Sally Hawkins, Peter Sarsgaard et Michael Stuhlbarg, USA, 2013, 1h38, mars distribution, Sortie le 25 septembre 2013.

Bel-Air : le retour de Lionel Salaün chez Liana Levi
Un clip de Sigur Rós réalisé à partir des photos Instagram de leurs fans
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *