DVDs
[DVD] Réalité, l’american dream de Quentin Dupieux

[DVD] Réalité, l’american dream de Quentin Dupieux

12 juin 2015 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Le réalisateur fou est de retour. Après avoir fait jouer pneu (Rubber) et flics défoncés (Wrong Cops), il s’est attaqué à la mise en abyme de son propre art, le cinéma, dans une prouesse qui tient plus de la performance de plateau que de la caméra. En DVD le 18 juin


[rating=5]

Nous vous le disions à lors de la sortie en salles :  
Réalité, c’est aussi le prénom d’une jeune fille qui, après une partie de chasse avec son père, découvre une mystérieuse cassette dans les entrailles d’un sanglier. Point de départ d’une cascade de faits divers plus ou moins inexpliqués qui viennent s’entrechoquer et finissent par former un énorme gruyère. Car oui, des trous dans le film il y en a, et Dupieux s’amuse à nous y glisser pour malmener notre conception de la réalité. Partant d’un pitch simple : Jason Tantra (Alain Chabat, magistral) est cameraman sur une chaîne de télévision culinaire. Il souhaite réaliser son premier film d’horreur (un remix des Envahisseurs où les extraterrestres sont  des postes de télévision). Il part à la rencontre d’un ami de longue date, Bob Marshal (Jonathan Lambert, alternant le sérieux glaçant et les excès de colère) riche producteur.

Ici, nous sommes dans une comédie franche au rythme de film d’art et essai. La musique circulaire de Philip Glass, omniprésente nous amène à la danse déphasée et obsessionnelle d’Anne Teresa de Keersmaeker dans Fase où elle semble tourner sur elle même dans un mouvement faussement répétitif. Ici nous entrons dans des rêves qui s’entrechoquent à la façon des Short cuts de Robert Altman. Réalité est une folie filmée magnifiquement, où chaque plan, quasiment, séquence, est un tableau en soi. Dupieux délire et c’est tant mieux. Comment mieux décrire la folie de Los Angeles, la fameuse « map to the stars » qu’en mettant  un directeur d’école barbu traveloté au volant d’une jeep militaire sur une route déserte ? Tous jouent ici avec brio. Elodie Bouchez est incroyable en psy à baffer et Jonathan Lambert excelle en petit producteur hystérique.

La bonne nouvelle est que le film est donc désormais disponible en DVD. Les bonus eux ne valent pas la peine, il s’agit d’une interview de Bouchez et Lambert sans intêrêt majeur. Peu importe. C’est bien joué Mr Oizo.

Visuel : Diaphana

Réalité, un film de Quentin Dupieux, Diaphana édition vidéo, 1H24, sortie le 18 juin, 19, 99€

Incarcérer les collaborateurs de Laurent Duguet
Playlist de la semaine (118)
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *