Cinema
Cannes 2022 : Qui aura la palme ? Nos pronostics

Cannes 2022 : Qui aura la palme ? Nos pronostics

27 mai 2022 | PAR La Rédaction

Cette 75e édition du Festival de Cannes se termine, une édition enfin au bon moment de l’année, à ciel ouvert et extrêmement riche. Manque néanmoins le vrai coup de poing ou coup de coeur qui nous aurait fait déambuler en larmes sur la Croisette. Alors que nous devons encore voir deux films en compétition : Showing Up et un Petit Frère, voici déjà  l’heure des pronostics de la Rédaction pour le palmarès … 

Notre Palme d’or est assez partagée : nous avons adoré Triangle of Sadness de Ruben Östlund et salué la qualité du James Gray,  Armageddon Time, qui pourrait aussi avoir le Grand prix. Tout comme Eo, de Skolimowski, prétendant à ce Prix car il n’a pas mis tout le monde d’accord, et car certains l’ont trouvé bouleversant… Crimes of the future de David Cronenberg peut aussi créer la surprise. Enfin, le deuxième film de Saeed Roustaee, Leila et ses Frères, pourrait également repartir avec la Palme, tant son message social y est puissant, au cœur d’un Iran fracturé par la crise et les valeurs religieuses.

Le Prix du jury pourrait aller à Boy from heaven de Tarik Saleh (s’il n’a pas la Palme, auquel il pourrait lui aussi bien prétendre, tant il est engagé). Ou pourquoi pas aux Nuits de Mashhad, imparfait mais engagé et marquant, en particulier du fait de sa dernière scène très universelle.

Le Prix d’interprétation masculine peut tout à fait venir couronner la performance de Benoît Magimel en haut-commissaire en Polynésie dans Pacification d’Albert Serra ou celle de Viggo Mortensen dans Crimes of the future. Ou un choix encore davantage osé : Pablo Schils, le jeune acteur de Tori et Lokita de Jean-Pierre et Luc Dardenne.

Le Prix d’interprétation féminine pourrait aller à l’incandescente Margaret Qualley dans Stars at noon de Claire Denis ou à Aliona Mikhaïlova dans La femme de Tchaïkovsky de Kirill Serebrennikov.

Pour le Prix de la mise en scène, la compétition est rude entre Kirill Serebrennikov pour La femme de Tchaïkovsky et Decision to Leave de Park-Chan Wook. Ou bien encore, Kelly Reichardt, qui a su imposer son style discret et très sensible au cours du dernier jour de la Compétition, avec Showing up.

Le Prix du scénario pourrait-il aller à Christian Mungiu pour RMN ou à Decision to leave de Park Chan wook ? Ou bien encore aux Bonnes Étoiles ?

À suivre donc dans les prochaines heures…

Visuel Une © YH

Cannes 2022 : Le Palmarès de la Semaine de la Critique
Cannes 2022 : Prix Un certain regard aux Pires
La Rédaction

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture