Cinema

Cannes 2018 : Édouard Baer en maître de cérémonie, et le nouvel Asghar Farhadi en ouverture

Cannes 2018 : Édouard Baer en maître de cérémonie, et le nouvel Asghar Farhadi en ouverture

06 avril 2018 | PAR Geoffrey Nabavian

Le mardi 8 mai, la cérémonie d’ouverture du Festival de Cannes 2018, présentée par Édouard Baer, sera suivie de la première d’Everbody knows, nouveau film d’Asghar Farhadi, présenté en Ouverture de l’édition et en Compétition pour la Palme d’or.

Après Monica Bellucci en 2017, c’est un autre style de discours qui va briller lors de la cérémonie d’ouverture de Cannes 2018, et s’illustrer lors de la clôture également : Édouard Baer sera le maître de cérémonie du Festival 2018. Tout d’abord animateur radio au début des années 90, sur l’antenne de Nova, puis animateur télé à Canal+, il est désormais acteur, réalisateur, metteur en scène de spectacles, et il a fait son retour à Nova, où il anime la matinale. Sa diction particulière et sa voix chaleureuse ont brillé dans des films tels qu’Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre ou Astérix et Obélix : Au service de Sa Majesté – dans lequel il incarnait lui-même le gaulois moustachu – ainsi que dans Molière, Un monde à nous ou Les Herbes folles.

Comme réalisateur, il a signé La Bostella, Akoibon et Ouvert la nuit. Certains, à propos de la comédie Akoibon (qui comptait à son casting Jean Rochefort, Benoît Poelvoorde, Jeanne Moreau…), ont pu forger un mot, désignant le style d’Édouard Baer : l’« akoibonisme », mélange de classe, de désinvolture et d’esprit. On peut se rappeler, enfin, qu’il a été le maître de cérémonie des Césars en 2002, année assez réussie côté animation.

Un Farhadi tourné en Espagne en ouverture

Suite aux discours, à l’invitation des jurés, menés par Cate Blanchett, sur scène, et à l’annonce de l’ouverture officielle du Festival, le film projeté sera Everybody knows. Une oeuvre, présentée en Compétition pour la Palme également, qui compte dans ses rangs l’un des couples d’acteurs les plus en vue du moment : les espagnols Penélope Cruz (Voler) et Javier Bardem (Biutiful). Stars aussi bien en Europe qu’aux Etats-Unis, tous deux lauréats de l’Oscar du meilleur second rôle – pour Vicky Cristina Barcelona pour l’une, et No country for old men pour l’autre – ils seront ce soir-là les vedettes d’une ouverture placée sous un signe européen : Everybody knows a en effet été tourné en Espagne.

Nouveau film réalisé par l’iranien Asghar Farhadi (Le Passé, Le Client, ou Une séparation, qui lui valut l’Ours d’or à Berlin), il s’annonce sombre et tendu : il peint un mariage, perturbé par le retour d’un passé oublié, et le poids de traditions familiales et locales lourdes et menaçantes. Avec Farhadi à la direction, des tourments sont à prévoir, au sein du scénario. On rappelle au passage que le cinéaste a vu tous ses films invités en Compétition à Cannes repartir avec des prix… La bande-annonce, révélée par Memento Films, laisse en tout cas imaginer un climat intense (à voir ici). A noter aussi que l’acteur star argentin Ricardo Darin (El Presidente) est également présent au casting. L’annonce de toutes les oeuvres sélectionnées, et de tous les artistes conviés à Cannes 2018, se fera le jeudi 12 avril.

Visuels : Edouard Baer dans Ouvert la nuit, avec Sabrina Ouazani © Pascal Chantier

Affiche d’Everybody knows © Memento Films Distribution

« Sexpowerment » inaugure la série En scène Simone avec élégance, rire et détermination au Sentier des Halles
L’orgue, invité d’honneur du printemps angevin
Geoffrey Nabavian
Parallèlement à ses études littéraires : prépa Lettres (hypokhâgne et khâgne) / Master 2 de Littératures françaises à Paris IV-Sorbonne, avec Mention Bien, Geoffrey Nabavian a suivi des formations dans la culture et l’art. Quatre ans de formation de comédien (Conservatoires, Cours Florent, stages avec Célie Pauthe, François Verret, Stanislas Nordey, Sandrine Lanno) ; stage avec Geneviève Dichamp et le Théâtre A. Dumas de Saint-Germain (rédacteur, aide programmation et relations extérieures) ; stage avec la compagnie théâtrale Ultima Chamada (Paris) : assistant mise en scène (Pour un oui ou pour un non, création 2013), chargé de communication et de production internationale.Il a rédigé deux mémoires, l'un sur la violence des spectacles à succès lors des Festivals d'Avignon 2010 à 2012, l'autre sur les adaptations anti-cinématographiques de textes littéraires français tournées par Danièle Huillet et Jean-Marie Straub.Il écrit désormais comme journaliste sur le théâtre contemporain et le cinéma, avec un goût pour faire découvrir des artistes moins connus du grand public. A ce titre, il couvre les festivals de Cannes, d'Avignon, et aussi l'Etrange Festival, les Francophonies en Limousin, l'Arras Film Festival.CONTACT : geoffrey.nabavian@free.fr / https://twitter.com/geoffreynabavia

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *