Cinema

Cannes 2018, compétition : « Burning », brûlant trio par le Sud-Coréen Lee Chang-dong

Cannes 2018, compétition : « Burning », brûlant trio par le Sud-Coréen Lee Chang-dong

18 mai 2018 | PAR Yaël Hirsch

Les cinéphiles attendaient le retour de Lee Chang-dong avec impatience depuis Poetry qui avait eu le prix du meilleur scénario à Cannes en 2010. Et les mêmes annoncent d’ores et déjà que Burning a sa chance au palmarès de cette édition 2018. 

[rating=4]

Alors qu’il livre un paquet, Jongsu croise une ancienne camarade d’école qui est devenue une plantureuse jeune femme. Elle s’appelle Haemi, danse pour vendre des produits sur des foires et a économisé de l’argent pour voyager en Afrique. Très vite, elle le séduit et lui demande de garder son chat pendant son voyage. Au retour, quand Jongsu va chercher Haemi à l’aéroport, il la trouve avec un homme qu’elle a rencontré à Nairobi. Ce dernier est riche, fantasque et le trio amoureux est à la fois plein d’aventures et de douleurs…

Entre rêve et réalité, le brûlant film de Lee Chang-dong croque une sexualité ouverte et une rêverie littéraire où Faulkner côtoie les petits appartements et des villes très resserrées de Corée. Avec la sublime Jong-Seo Yun en femme fatale mi-Lolita, mi-Nadja, la superstar américano-coréenne Steven Yeun (qui joue dans The Walking Dead) en beau gosse et le troublant Ah-in Yoo en écrivain en herbe touchant (prix d’interprétation possible pour ce dernier), le film parvient à faire le lien entre le fantasme et le réel de la Corée du Sud d’aujourd’hui. Une invitation au voyage réussie qui n’oublie jamais d’être brillante, référencée, cruelle et aussi sexuellement suggestive.

Burning, de Lee-Chang-dong, avec Jong-seo Yun, Ah-in Yoo, Steven Yeun, Corée du Sud, 2h28, en compétition officielle, sortie française le 29 août chez Diaphana.

Visuels : affiche et photos officielles du film

Retrouvez tous nos articles sur le Festival de Cannes 2018 ici.

« Un couteau dans le cœur », liberté et parenthèse enchantée par Yann Gonzalez – Cannes 2018, Compétition
Marie Modiano en concert : la fille « de » … qui nous émeut
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *