Cinema
Après Fast & Furious, Alex Cross !

Après Fast & Furious, Alex Cross !

11 décembre 2012 | PAR Tatiana Chadenat

Après Fast and Furious, Rob Cohen revient avec un film d’action du même genre, Alex Cross, inspiré de la série de romans éponymes de James Patterson. La dimension thriller sous haute tension des anciennes adaptations du roman se mue pour cette dernière version en pur film d’action avec une enfilade de cascades à la clé.

Rob Cohen nous offre un bon blockuster à l’américaine avec ses stéréotypes : d’un côté un flic exemplaire, psychologue en criminologie et bon père de famille, ses coéquipiers – la fille garçon manquée et un peu sexy, le meilleur ami d’enfance –, la petite maison en banlieue, une vie rangée, une femme et deux enfants. De l’autre, le méchant, psychopathe complexe fasciné par la souffrance. Le tout réalisé à coups d’effets spéciaux de type production à gros budgets.

Malgré cette convenance (qui prête à rire parfois, dans la mise en scène mais surtout dans les dialogues), ce thriller au scénario bien ficelé est accrocheur depuis le combat de boxe du début jusqu’à la chute finale. Il surprend même par moment. Compte tenu du décor, du ton et des personnages, beaucoup de choses attendues ne se produisent pas, et inversement. Le scénario et la réalisation déjouent nos plans imaginés qu’imposait l’archétype initial du film américain.

Dans les précédentes adaptations d’Alex Cross, le très haletant « Le collectionneur » et « Le masque de l’araignée » réalisés respectivement par Gary Fleder et Lee Tamahori, Morgan Freeman en rôle vedette du flic hors pair, lui insufflait une dimension psychologique de thriller à suspense. Dans le dernier film du genre, Tyler Perry entre dans la peau d’Alex Cross et revêt le survêtement de James Bond. Il n’y a pas à proprement parler d’enquêtes pour démasquer le tueur, ce dernier volet est plongé dans l’action, et donne à voir des cascades spectaculaires, des effets spéciaux rocambolesques, des courses poursuites secouées, et des combats saisissants.

Tyler Perry, en gros bonhomme habitué aux comédies parvient avec difficulté à endosser le rôle du psychologue criminel, malgré une certaine sensibilité. En revanche Matthieu Fox, en Picasso dit « docteur de Sligo », qui a perdu 16 kilos pour l’occasion, livre une performance impressionnante. Jean Reno sans doute l’un des acteurs français le plus connus outre Atlantique, se prête au jeu d’un homme d’affaires expatrié mystérieux. Un rôle qui lui va bien.

Alex Cross est un film d’action à l’américaine. Dans le genre, on a déjà vu mieux, ne serait-ce que les adaptations précédentes. Il n’est pas plus fait pour être vu plus au cinéma qu’à la télévision mais l’on ne s’ennuie pas devant les rebondissements de l’action, la personnalité du tueur en série, l’amitié des deux flics, la vie sentimentale du héros. Il est facile de se laisser prendre au jeu.

Alex Cross sort le 19 décembre au cinéma. Réalisé par Rob Cohen avec Tyler Perry, Edward Burns, Matthew Fox.

Gagnez 3×2 places pour la soirée Lessizmore au Rex Club le 13 décembre
Gagnez 10 places pour le concert de Christina Rosmini le 15 décembre au Pan Piper
Tatiana Chadenat

One thought on “Après Fast & Furious, Alex Cross !”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *