A l'affiche
[Chronique] « Sarah préfère la course » de Chloé Robichaud, un portrait sensible de jeune-femme déterminée

[Chronique] « Sarah préfère la course » de Chloé Robichaud, un portrait sensible de jeune-femme déterminée

06 mai 2014 | PAR Yaël Hirsch

Présentée dans la section Un certain regard du festival de Cannes en 2013, le film de Chloé Robichaud, Sarah préfère la course est un portrait mené avec une grâce et une acuité tout à fait bouleversante. Un film sensible, qui arrive enfin sur nos écrans français, le 7 mai.

[rating=5]

Malgré certains problèmes cardiaques dans l’enfance et la désapprobation de sa mère qui l’adore mais s’inquiète, la jeune Sarah (Sophie Desmarais), 20 ans, décide de quitter la banlieue de Quebec pour s’installer à Montréal où un entraînement assidu peut lui ouvrir la porte des championnats nationaux de course de fond. Un mariage blanc avec son colocataire, Vincent, lui permet de récolter une bourse d’état et de ne pas trop travailler à côté de ses études et de son sport poussés. Mais du côté de Vincent (Jean-Sébastien Courchesne) les sentiments s’en mêlent, alors que Sarah n’avoue qu’une seule passion : la course.

Portrait à la fois coloré et tout en nuance d’une jeune femme que la caméra sonde et caresse à la fois, Sarah préfère la course mêle psychologique fine, belles images et allégorie réussie de cette post-adolescence où l’incertitude demeure, laissant les formes joliment floues, mais où il est déjà temps de prendre des décisions d’adulte. Baigné dans une musique populaire et locale irrésistible, nimbé de la sève d’une jeunesse irradiante, le film est un petit bijou de psychologie et de cinéma.

Sarah préfère la course, de Chloé Robichaud avec Sophie Desmarais, Jean-Sébastien Courchesne, Geneviève Boivin-Roussy, Hélène Florent, Aramis Films. Sortie le 7 mai 2014.

visuel : affiche et photos officielles du film.

[Portrait] Alexis Michalik, un phénomène
Tamasa sort trois films français inédits des années 1970 et 1980 en dvd
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


A propos

Toute La Culture : Comment choisir ?
Toute La Culture est un magazine d'information pluridisciplinaire et national. Il regarde notre societé par les yeux des tendances et de la culture. Fondé en 2009, il est reconnu comme journal en 2012 puis d' Information Politique et Générale (IPG), en 2017

L’objectif de Toute La Culture est véritablement de parler de TOUTE la culture : un film d’animation d’Europe de l’Est comme blockbuster américain à énorme budget, un récital lyrique comme un nouvel album de rap, la beauté et les tendances sont abordées d’un angle culturel et même les sorties en boîte de nuit et les nouveaux lieux à la mode sont dans nos pages. Enfin, les questions politiques d’actualités sont au coeur de nos articles : covid, #metoo, mémoire, histoire, justice, liberté, identité sont au cœur de nos réflexions à partir des spectacles et œuvres que nous voyons comme critiques. Non seulement nos rédacteurs se proposent être vos guides et de vous aider à choisir dans une offre culturelle large, à Paris, en France, en Europe, mais c’est parce que Toute la Culture brasse large que, dans ses quinze articles quotidiens, le magazine doit avoir un point de vue arrêté sur l’actualité. Et ce point de vue part du principe que l’angle culturel offre une grille de lecture unique et précieuse sur le monde dans lequel nous vivons.
Soyez libres… Cultivez-vous !

Soutenez Toute La Culture