Théâtre
[Portrait] Alexis Michalik, un phénomène

[Portrait] Alexis Michalik, un phénomène

06 mai 2014 | PAR La Rédaction

Si  l’on en croit sa définition textuel, c’est un fait observé qui se remarque de par sa capacité à sortir de l’ordinaire, Alexis Michalik est donc par déduction : phénoménal. Portrait d’un  jeune comédien et metteur en scène à succès dont les deux pièces, Le Porteur d’histoires et Le Cercle des illusionnistes, bouleversent le public parisien.

cercle des illusinistes michalikComment passer à côté de sa talentueuse production? Ce jeune homme, la petite trentaine assumée prêche pour l’étonnement permanent, l’épanouissement créatif et le partage. Il fait, depuis plus d’un an rêver le tout Paris avec ses ^pièces détonantes : Le Porteur d’Histoire et Le cercle des illusionnistes, deux créations mises en scènes et écrites par ce jeune homme au talent précoce.
Tout commence assez tôt finalement, une passion pour les chiffres, les maths et la logique qui s’oppose à une destinée plus littéraire et artistique, repéré lors d’un casting par Irina Brook pour interpréter Roméo, le choix est fait, il est contaminé : la scène ne le quittera plus.
Elle hante désormais ses jours et ses nuits, plus que le jeu sur les planches et le goût pour la comédie, Alexis aime raconter des histoires, mêler le réel à la fantaisie, adapter des techniques qu’il a découvert dans les séries TV et au cinéma et les transposer au théâtre pour casser le côté linéaire de cette écriture trop conventionnelle , pour lui apporter plus de dynamisme, des rebondissements, des déséquilibres spatiaux temporels.
Les pièces d’Alexis portent le spectateur, elles l’envoutent, ce dernier est immanquablement pris à partie, il vit la pièce et celle-ci résonne en lui.
Suite au succès du Porteur d’Histoire actuellement au studio des Champs Élysées et en tournée en Province, ce jeune talent offre à son public désormais conquis, Le cercle des illusionnistes, une pièce contemporaine, aérienne où l’on remonte le temps pour découvrir les personnages d’un passé non pas révolu mais bien présent. Le passé explique notre présent et nous fait appréhender l’avenir, la vie est une boucle en somme, un cercle. Les ingrédients de la réussite agrémentent cette jolie pièce : magie, rêve, introspection, on y croise des personnages haut en couleur auxquels on pourrait s’identifier, d’autres plus historiques tel Georges Méliès, on assiste au début de l’image en mouvement, à la reconversion des êtres, tout cela avec pour fil conducteur : le théâtre, lieu de tous les possibles!
L’auteur insiste sur une philosophie qui lui tient à cœur et qui malgré notre société frileuse reste du domaine de l’espoir, l’espoir de la reconversion, du culot et de la prise de risque, refuser les carcans et les trop bien pensants pour faire de sa vie son rêve, pour savoir tout lâcher et tout retenter.
Après avoir conter sur scène, Alexis souhaite conquérir le 7ème art, étonner son entourage et s’étonner soi même.
On attend donc avec impatience la suite de la production de ce Michalik.

Le Porteur d’Histoire, Du mardi au samedi à 20h30 Au Studio des Champs Élysées
Le Cercle des illusionnistes, Du mardi au samedi à 20h30 – matinée samedi à 16h, Jeanne Arènes, Maud Baecker, Michel Derville, Arnaud Dupont, Vincent Joncquez et Mathieu Métral.

Soisic Belin

« Quel effet bizarre faites-vous sur mon coeur » : Christine Orban dans la peau de Joséphine
[Chronique] « Sarah préfère la course » de Chloé Robichaud, un portrait sensible de jeune-femme déterminée
La Rédaction

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture