A l'affiche
[Critique] The Rover, beaucoup de prétention et de bruit dans le désert australien

[Critique] The Rover, beaucoup de prétention et de bruit dans le désert australien

04 juin 2014 | PAR Yaël Hirsch

Le talentueux réalisateur de Animal Kingdom (2010) est de retour sur nos grands écrans avec un film noir de science-fiction moraliste qui a été présenté hors compétition au Festival de Cannes. Ou l’image léchée, Guy Pearce et Robert Pattinson ne sauvent pas le film de sa violence gratuite et de son rythme lancinant. Beaucoup de prétention et de bruit pour rien? 

[rating=1]

Dans un futur proche, où la vie vaut encore plus rien qu’en 2014, Eric est un cow-boy à l’ancienne qui a tout laissé derrière lui pour vivre, mutique, dans un désert australien pris d’assaut par des gangs. Certains d’entre eux lui volent sa voiture et c’est le geste de trop. Le baroudeur se lance dans une sanglante opération de représailles qui le place exactement entre deux frères, l’aîné ayant abandonné le plus jeune. Ce dernier (Robert Pattinson) devient le fidèle compagnon du guerrier laconique, auprès duquel il apprend l’art subtil de la vendetta : « Tuez les tous, Dieu n’est même plus à l’ordre du jour pour reconnaître les siens ». Sable gris, défilés de routes arides et meurtre de sang-froid sans combat ni noblesse sont au rendez-vous de ces anti-aventures.

Présenté avec une modestie incroyable comme un « drame dystopique », The Rover a pour lui une image chiadée et deux acteurs qui mêmes grimés en caricatures de rangers, gardent une belle dignité. Et puis c’est tout. le reste du temps on subit la violence gratuite, le son éreintant et de la musique menaçante omniprésente et la psychologie à deux francs des personnages, le zombie en chef apprenant l’indifférence guerrière au jeune tout fou. Le dernier morceau est de choix, avec une lampée de lieux communs sur l’abandon de l’idée de justice par les forces de l’ordre et une grande tuerie gratuite et définitive (une bonne manière de mettre fin à l’intrigue) qui inclut le fratricide pour faire bonne mesure et renvoyer subtilement à Etéocle de Polynice. Le générique est un soulagement…

The Rover, de David Michôd, avec Guy Pearce, Robert Pattinson, Scoot McNairy, David Field Australie, 1h42, Metropolitan Films, Sortie le 4 juin 2014.

http://www.metrofilms.com/films/6779/the-rover.html

visuel : photo officielle du film extraite de la fanpage facebook.

PAGE des libraires réunit auteurs, libraires et éditeurs à la BNF pour un avant-goût de la rentrée littéraire
Drôle de tableaux, abstraction enfantine
Avatar photo
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture
Registration