A l'affiche
[Critique] « Mission Impossible : Rogue Nation » : des situations extrêmes pour un film extrême

[Critique] « Mission Impossible : Rogue Nation » : des situations extrêmes pour un film extrême

07 août 2015 | PAR Simon Théodore

Le premier film de la série était plaisant. Pourtant, en vingt ans, il a mal vieilli. Depuis, les différents volets n’ont fait que monter en puissance. Ce Mission Impossible : Rogue Nation poursuit cette logique et Christopher McQuarrie (Jack Reacher) remet en scène Ethan Hunt pour de nouvelles aventures extraordinaires.

[rating=4]

Lors de la précédente opération de Tom Cruise, le Kremlin avait explosé. Ce dommage collatéral a conduit à la dissolution de l’IMF (Impossible Mission Force). Obéir à la hiérarchie n’est pas dans les usages de l’espion. Seul, il doit combattre une organisation composée d’anciens agents dont le but est de renverser l’ordre mondial. Ethan Hunt constitue alors son équipe de choc. Pour le plus grand des plaisirs, celle-ci est composée de visages connus : William Brandt (Jeremy Renner), Bendji (Simon Pegg) et Luther Stickell (Ving Rhames). Cette fois, le nouveau personnage est Ilsa Faust (Rebecca Ferguson), une agent britannique révoquée. Les liens qu’elle entretient avec le syndicat sont troublants.

À chaque nouvel épisode de Mission Impossible, les scènes d’action sont de plus en plus impressionnantes. Elles bénéficient d’effets spéciaux dont le rendu est époustouflant. Une nouvelle fois, le héros accomplit des prouesses physiques formidables. En voiture, en moto ou encore à pieds, les courses poursuites sont haletantes et le spectateur doit s’accrocher à son siège lorsqu’il est embarqué, à toute allure, dans les ruelles de différentes villes. Comme à l’habitude, l’infiltration est tendue. Le héros échappe de peu à un triste destin. D’ailleurs, « Ethan Hunt est l’incarnation physique du destin » !

Le scénario est peu original et les fans de la série sont familiers des instants où il suffit d’ôter son masque pour permettre le retournement de situation. En revanche, l’intérêt réside dans les différentes stratégies mises en place par la fine équipe pour sauver le monde ou leurs peaux. Ingénieuses, étonnantes et millimétrées, elles tiennent le spectateur en haleine. À en croire l’humour de Bendji, il est presque facile de devenir un espion. Infiltration et situations extrêmes sont donc les ingrédients de ce film d’action encore plus réussi que ses prédécesseurs. À ce rythme là, Monisuer Hunt sera bientôt plus fort que James Bond. Votre mission, si vous l’acceptez, sera donc d’en prendre plein les yeux !


Mission Impossible : Rogue Nation, de Christopher McQuarrie avec Tom Cruise, Simon Pegg, Jeremy Renner. Durée : 2h12min. Sortie le 12 août 2015.

Visuel : Affiche officielle du film

La situation des migrants résumée en dessins
Le come-back de Prison Break
Simon Théodore

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *