A l'affiche
[Critique] « Ant-Man » Paul Rudd anti-héros dans un Marvel estival balisé, modeste et léger.

[Critique] « Ant-Man » Paul Rudd anti-héros dans un Marvel estival balisé, modeste et léger.

18 juillet 2015 | PAR Gilles Herail

Ant-Man ne tient pas toutes ses promesses mais reste une agréable pause entre deux épisodes bruyants et boursouflés d’Avengers. Le dernier Marvel s’engouffre dans des chemins très balisés mais trouve une certaine forme de légèreté grâce à la présence de Paul Rudd, qui sert à merveille un script jouant la modestie et la décontraction. 

[rating=2]

Synopsis officiel : Scott Lang, cambrioleur de haut vol, va devoir apprendre à se comporter en héros et aider son mentor, le Dr Hank Pym, à protéger le secret de son spectaculaire costume d’Ant-Man, afin d’affronter une effroyable menace…

La success-story de Marvel connait des premiers signes d’essoufflement après avoir explosé les compteurs depuis la sortie d’Iron Man en 2008. Avec un rythme de deux films par an alternant le lancement de nouvelles franchises, le développement des séries existantes et les réunions d’Avengers, la marque peine de plus en plus à se renouveler. Avengers 2 a eu du mal à égaler les scores du premier épisode, se faisant voler la vedette par Jurassic World. Et les spectateurs semblent commencer à se lasser d’une recette de plus en plus éculée. Ant-Man tente de suivre la route des très sympathiques Gardiens de la Galaxie avec un scénario plutôt light en termes d’action, s’orientant au contraire vers l’humour et la décontraction.

Les fans s’étaient inquiétés du départ d’Edgar Wright, associé au projet depuis plusieurs années et qui a finalement refusé de réaliser le film. Ant-Man souffre effectivement d’un manque de personnalité dans sa réalisation et l’élaboration de son univers visuel. La bonne idée du film vient de son casting, mettant en scène un excellent acteur de comédie, Paul Rudd, qui donne au film un second degré pince-sans-rire rafraîchissant. Reprenant les codes du film de casse, Ant-Man semble vouloir retrouver la coolitude d’Ocean’s Eleven tout en multipliant les clins d’œil à l’univers Marvel. L’humour fonctionne plutôt bien et les aventures du anti-héros se suivent sans déplaisir.

Quelques scènes d’action jouent astucieusement avec les effets d’échelle, en alternant les combats microscopiques avec les duels à taille humaine. Mais on attendait un peu plus de spectaculaire et Peyton Reed manque clairement de folie derrière la caméra. Ant-Man déçoit surtout au niveau de son écriture qui peine à l’éloigner des ingrédients attendus. Un père divorcé qui se bat pour retrouver sa fille. Un mentor brillant dépassé par son disciple tombant du côté obscur de la force. Une histoire d’amour exposée sans conviction. Au sein d’un scénario très linéaire qui semble ne pas vraiment croire à l’intérêt de la trajectoire de son personnage.

Il faut reconnaître au film une vraie modestie et un certain charme. Marvel continue à ronronner, avec savoir-faire, mais va cependant devoir se creuser les méninges pour conserver la fidélité de ses spectateurs. Et faire face au retour en force de DC Comics qui croit beaucoup en son Batman vs Superman.

Gilles Hérail

Ant-Man, un film fantastique de Peyton Reed avec Paul Rudd, durée 1h57, sortie le 14/07/2015

Visuels : © Bande-annonce et visuels officiels.

[Festival d’Avignon] Le Bal du Cercle sans éclat de Fatou Cissé
Box-office France semaine : 2 millions d’entrées pour les Minions, bide de Magic Mike XXL, succès surprise du documentaire Amy
Gilles Herail

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *