A l'affiche
« Clochette et la fée pirate » : poussière de fée contre épée

« Clochette et la fée pirate » : poussière de fée contre épée

02 avril 2014 | PAR Sandra Bernard

Disney Fairies poursuit son exploration de la vie des fées avec Clochette et la fée pirate, une nouvelle aventure de l’intrépide fée Clochette et de ses amis qui devront faire face à un danger surprenant et inquiétant.  

[rating=3]

Suite directe de Clochette et le secret des fées et des précédents opus de la saga, la nouvelle intrigue débute lorsque Zarina, une fée gardienne de poussière de fée se fait réprimander une fois de plus pour avoir mené des expériences sur la poussière de fée. Abandonnant amis et travail, elle quitte la Vallée des fées. Mais voilà qu’un an plus tard, elle réapparaît lors du grand festival annuel des fées, seulement elle n’est pas là pour réintégrer la communauté mais bien pour voler la poussière de fée bleue, un ingrédient extrêmement puissant servant à la fabrication de poussière de fée. Poursuivie par Clochette et ses amies, celles-ci s’aperçoivent rapidement que Zarina s’est liguée avec une bande de dangereux pirates qui désirent que leur navire vole. La tâche des jeunes fées,déjà bien difficile, est encore compliquée lorsque leurs pouvoirs sont mélangés.

Clochette et la fée pirate s’avère être un film d’animation plaisant dont le mérite est de présenter la genèse de certains personnages de Peter Pan à savoir le jeune « capitaine crochet » et le bébé crocodile « Tic-Tac » étonnamment mignon. Une fois n’est pas coutume, Clochette se fait voler la vedette par Zalina, à la fois intrépide et ingénieuse. Les quelques chansons sont entraînantes et festives. De plus, les scènes d’action ont nettement progressé en qualité.

L’on note une amélioration du scénario à chaque nouvel épisode et si l’histoire semble facile aux plus grands, les jeunes enfants tant filles que garçons seront ravis de retrouver l’univers féerique de la Vallée des fées, des combats à l’épée contre des pirates fourbes, des chansons faciles à retenir, etc.

Côté technique, il n’y a pas de changements notables visibles au niveau de l’animation 3D, si ce n’est le travail réalisé sur l’animation de l’eau et une jolie gestion des lumières.

Vous l’aurez compris, Clochette et la fée pirate s’adresse avant tout aux enfants avec une histoire d’amitié gentillette, mais la présence de Crochet, des références à Peter Pan et du crocodile interpellera agréablement les plus grands.

Informations pratiques :

Clochette et la Fée Pirate de Peggy Holmes, Studio Disney, durée 1h16 min

Marguerite Duras aurait eu 100 ans le 4 avril 2014
Gagnez 5 exemplaires du livre « Elle marchait sur un fil » de Philippe Delerm
Sandra Bernard
A étudié à l'Université Paris Ouest Nanterre la Défense l'Histoire et l'Histoire de l'Art. Après deux licences dans ces deux disciplines et un master recherche d'histoire médiévale spécialité histoire de l'Art dont le sujet s'intitulait "La représentation du costume dans la peinture française ayant pour sujet le haut Moyen Âge" Sandra a intégré un master professionnel d'histoire de l'Art : Médiation culturelle, Patrimoine et Numérique et terminé un mémoire sur "Les politiques culturelles communales actuelles en Île-de-France pour la mise en valeur du patrimoine bâti historique : le cas des communes de Sucy-en-Brie et de Saint-Denis". Ses centres d'intérêts sont multiples : culture asiatique (sous presque toutes ses formes), Histoire, Histoire de l'Art, l'art en général, les nouveaux médias, l'art des jardins et aussi la mode et la beauté. Contact : sandra[at]toutelaculture.com

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture