Jeune Public
« Disney sur glace : la magie éternelle », un spectacle familial et transgénérationnel

« Disney sur glace : la magie éternelle », un spectacle familial et transgénérationnel

21 décembre 2019 | PAR Magali Sautreuil

Familial et transgénérationnel, le spectacle Disney sur glace : la magie éternelle est un incontournable des fêtes de fin d’année, tant l’image de la compagnie est associée à la période de Noël et à sa féerie. Suscitant l’émerveillement des petits et des grands, il nous entraîne dans un monde merveilleux… À voir au Zénith de Paris jusqu’au 22 décembre 2019 et en tournée partout en France.

Le spectacle commence tambour battant avec Mickey et Minnie, les deux maîtres de cérémonie, accompagnés par une troupe de jeunes hommes et femmes qui patinent en rythme ! Le ton, et surtout le tempo, sont donnés pour découvrir les quatorze univers féeriques du spectacle en deux heures seulement!

Pinocchio, Le monde de Dory, La Belle et la Bête, La reine des neiges, Aladdin, Toy Story 4, Mulan, Le roi lion…, tous les grands classiques Disney sont là ! Si ces histoires sont toutes différentes, elles ont non seulement des points communs, mais elles ont été réunies pour une bonne raison : inspirer Donald et Dingo. En effet, le canard le plus poisseux et le plus colérique de Donaldville et le chien le plus maladroit et le plus gaffeur ont décidé d’unir leurs forces pour réaliser un film. Donald s’est improvisé caméraman et Dingo metteur en scène, mais tous deux n’ont aucune idée de scénario… Alors, en bons amis, nos deux souris vont leur raconter et surtout leur montrer plein de belles histoires, le tout en musique !

L’atmosphère Disney est bien présente et parfaitement retranscrite. Hormis quelques costumes qui paraissent de moins bonne qualité (La Bête, Pumba, Simba et Nala) et qui contrastent un peu trop avec les autres, les tenues sont magnifiques, notamment les robes des princesses, qui ont toutes été écourtées pour qu’elles puissent patiner. Les décors sont eux-aussi impressionnants, en particulier la façade du château du Royaume d’Arendelle. Fidèles répliques de leur version animée, ils sont imposants et de très bonne facture.

La mise en scène participe également à la féérie du spectacle. Par exemple, un des moments les plus magiques est quand la Bête se transforme en prince et que la Belle et lui s’échappent de la brume entourant le château dans leurs tenues de bal. Après quelques figures en duo, ils sont rejoints par Cendrillon et Henri, Ariel et Éric, Jasmine et Aladdin, Blanche-Neige et Floriant, Raiponce et Flynn Rider Eugène Fitzherbert, Tiana et Naveen de Maldonia. Princes et princesses nous livrent alors une sublime valse sur glace avec de magnifiques portées, où les femmes nous donnent l’impression d’être des poids plumes, tout comme Nala avec Simba un peu plus tard, qui exécutent des figures artistiques époustouflantes.

Le spectacle alterne entre histoires longues et courtes, ce qui rend le spectacle plus dynamique et permet de présenter un florilège de personnages Disney. Par exemple, l’histoire d’Aladdin se limite à sa rencontre avec le génie de la lampe ou plutôt, avec les nombreux génies qui envahissent la patinoire au son de Mon meilleur ami. Une très bonne idée pour évoquer la magie du djinn. Pour notre plus grand bonheur, La reine des neiges bénéficie d’une version longue et, comme à son habitude, Olaf fait une entrée fracassante avec la chanson En été. Anna nous a également épatés. Elle semble plus vraie que nature. Enthousiaste, optimiste…, la patineuse qui interprète son rôle a su parfaitement se fondre dans la peau du personnage.  

Comme à son habitude, Disney distille quelques leçons de vie tout au long du spectacle comme ceux-ci : « L’amour, c’est faire passer les besoins des autres avant les siens » (La reine des neiges), « C’est le travail d’équipe qui permet de transformer les rêves en réalité » (Toy Story 4), « Il ne faut jamais perdre espoir et avoir confiance en soi » (Le monde de Dory)…

En guise de final, comme dans les parcs d’attractions, tous les personnages se retrouvent sur la patinoire pour une grande parade !

Si on veut chipoter, on peut regretter un manque d’effets spéciaux et que les patineurs chantent en play-back (mais trouvez donc des chanteurs qui sachent patiner au niveau professionnel !). Mais en ce qui nous concerne, nous avons été envoûté par la magie du spectacle.
Parents, faites toutefois attention, les produits dérivés Disney sont disponibles à la vente avant et après le show, ainsi que pendant l’entracte…  

Disney sur glace : la magie éternelle, du 11 au 22 décembre 2019 au Zénith de Paris, puis en tournée en France en 2020. Durée : 120 minutes environ avec entracte. 

Retrouvez l’actualité du spectacle sur son site Internet (ici) et sur sa page Facebook (ici).

Réservez vos places sur le site de la Fnac (ici).

Visuels : Affiche officielle et photos de © Feld Entertainment

« Dans ce monde », la belle traversée de Thomas Lebrun à l’Opéra de Paris
Dugudus, graphiste et manifestant : « Il y a besoin de créer un nouvel imaginaire collectif graphique »
Magali Sautreuil
Formée à l'École du Louvre, j'éprouve un amour sans bornes pour le patrimoine culturel. Curieuse de nature et véritable "touche-à-tout", je suis une passionnée qui aimerait embrasser toutes les sphères de la connaissance et toutes les facettes de la Culture. Malgré mon hyperactivité, je n'aurais jamais assez d'une vie pour tout connaître, mais je souhaite néanmoins partager mes découvertes avec vous !

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *