Marché de l'art

Un Van Gogh vendu aux enchères à plus de 7 millions d’euros

Un Van Gogh vendu aux enchères à plus de 7 millions d’euros

06 juin 2018 | PAR Solene Paillot

Le tableau « Raccommodeuses de filets dans les dunes », acheté par un collectionneur américain lors d’une vente « événement » à Paris, sera exposé à Bruxelles et New York.

Cela faisait plus de 20 ans qu’une œuvre de Vincent Van Gogh n’avait pas été mise aux enchères en France. Le maître néerlandais était devenu rare sur le marché de l’art français. En adjugeant « Raccommodeuses de filets dans les dunes » lundi 4 juin à 7 millions d’euros, la maison Artcurial a créé l’événement puisque l’œuvre était estimée entre 3 et 5 millions d’euros. Selon Artcurial, il s’agirait d’un « record du monde pour un paysage de Van Gogh, période hollandaise, vendu aux enchères ».

Des oeuvres rares 
Exposée depuis plus de huit ans au musée Van Gogh d’Amsterdam, l’œuvre a été peinte au tout début de la carrière de l’artiste âgé à l’époque de 29 ans. Pour Artcurial la toile « Porte en elle toutes les prémisses de la révolution picturale de l’auteur de La Nuit étoilée ». Les musées de La Haye et de Montréal l’avaient tous les deux présentés entre 1960 et 2010 et les prochains seront ceux de Bruxelles et New-York. Les œuvres de Vincent Van Gogh sont des plus en plus rares mais une lettre autographe de huit pages signée « Vincent » accompagnée de cinq dessins originaux au crayon et à l’encre destinée au peintre allemand Anthon Van Rappard sera bientôt mise aux enchères. La lettre qui sera vendue à Neuilly-sur-Seine le 18 juin prochain est estimée entre 200.000 et 300.000 euros.

Paul Gauguin également à l’affiche des enchères
Lors de cette vente, Artcurial a également présenté pour la première fois depuis leur création entre 1876 et 1887, quatre œuvres de Paul Gauguin appartenant à la collection Favre-Tassier. Le portrait de l’ami et compagnon de jeunesse de Gauguin, Claude Antoine Charles Favre, a été cédé pour 244.600 euros. Un second portrait et deux peintures de la collection on été vendues. Seul un dessin n’a pas trouvé preneur.

Visuel : ©Flickr/Ilkka Jukarainen

« Les Présomptions », quand la marionnette s’immisce avec talent entre les barres d’immeubles
Solidays : Quand l’amour de la musique revêt une cause humaniste
Solene Paillot

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *