Arts
Les ambitions architecturales de Yona Friedman à retrouver au FRAC de Dunkerque

Les ambitions architecturales de Yona Friedman à retrouver au FRAC de Dunkerque

14 mai 2021 | PAR quentin didier

« L’exposition mobile » forme un bel hommage à l’artiste décédé l’année dernière. On se plonge volontiers dans l’univers du créateur qui interrogeait sur le futur de l’Homme et de son habitat. Une exposition où pragmatisme s’accorde avec espoir dans un style moderne.

Yona Friedman entreprend des premiers travaux à la fin des années 40 en Israël après avoir dû quitter l’Europe. Il questionne la notion d’habitat dans cet Etat naissant et après une Seconde Guerre Mondiale qui bouleversa le monde. Il conceptualise des projets « papiers » qui conjuguent art et architecture, toujours dans un style futuriste et intriguant.

Penser demain

L’exposition mobile se compose en grande partie sur l’ouvrage le plus important de Yona Friedman : L’architecture mobile sorti en 1958. Dans ce travail de recherche, l’architecte projette ses ambitions artistiques et architecturales sur la vie future. Comment l’Homme va-t-il bien pouvoir prospérer alors que la démographie explose et que les ressources se raréfient ? Friedman apporte sa théorie de « villes spatiales », des environnements qui ne seraient jamais figés dans un quelconque temps, mais qui évolueraient avec le leur. Il questionne également les droits fondamentaux de liberté et de vie privée alors que la mondialisation s’accélère. Yona Friedman entrevoyait déjà les déboires de l’avenir, et tentait de repenser les grandes mégalopoles qui allaient dominer le monde.

Il est éminemment intéressant de découvrir l’œuvre de celui-ci, une œuvre en avance sur son temps, quelque part entre le pragmatisme et l’utopie. L’architecte naturalisé français, accorde en effet ambition avec pragmatisme, pour des réflexions encourageantes en des temps aussi moroses.

Quand l’architecture devient art

L’exposition mobile permet de plonger dans l’imaginaire de cet architecte, également considéré comme artiste. Ses conceptions sont toujours vues comme des œuvres artistiques à part entière. Plus qu’un travail architectural fort intéressant, c’est une esthétique que nous découvrons chez Yona Friedman. Une esthétique futuriste et moderniste sur papier. Les œuvres sont globalement de petites tailles, laissant le soin à notre imaginaire de penser celles-ci en plus grand.

L’exposition mobile consacrée à Yona Friedman est l’occasion de découvrir le travail d’un formidable architecte et artiste. C’est une introduction à un imaginaire futuriste et à l’architecture moderne. Une œuvre qui permet de penser à aujourd’hui et à demain avec un certain optimisme.

L’exposition mobile est à retrouver au FRAC Grand Large – Hauts-De-France à Dunkerque jusqu’au 31 décembre 2021. L’exposition se dévoile également dans d’autres lieux du nord de la France comme vous pouvez le découvrir à ce lien.

Agenda vernissages et expos de la semaine du 12 mai
Le feuilleton du Master de création littéraire : extrait de « Ich glaube, er ist tot » de Maud Cournut
quentin didier

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture