Galerie

Les vernissages de la semaine du 29 septembre

Les vernissages de la semaine du 29 septembre

29 septembre 2016 | PAR Charles Filhine-Trésarrieu

S’agissant des vernissages de cette semaine, ce samedi s’annonce chargé et il faudra faire un choix entre des questionnements utopistes, des illustrations de mode et une « agence » flamande.

The Agency c.o. de Wesley Meuris à la Galerie Jérôme Poggi

A partir du 1er octobre, le samedi du vernissage, la Galerie Jérôme Poggi à Paris consacre une deuxième exposition, très personnelle, à Wesley Meuris. L’artiste flamand, figure émergente exposée dans de à l’international, interroge les formes de l’exposition et les dispositifs de display et a décidé de transformer la galerie en une « agence » à la définition volontairement floue. Il débutera ainsi son mois d’octobre riche en événements parisiens, qui le verra également s’emparer du stand de la Galerie Jérôme Poggi à la Fiac! pour en faire une annexe de son « agence » et y présenter une imposante sculpture-bassin. Cliquez ici pour plus d’informations.

Albanie, 1207 km Est au Mucem

Dans le cadre d’un temps fort albanais dans la culture en France, qui se tiendra jusqu’au printemps 2017, Le Musée des civilisation de l’Europe et de la Méditerranée, à Marseille, expose 11 artistes contemporains albanais. Ouverte depuis le week-end dernier, cette exposition a pour objectif d’attirer les regards sur ce pays méconnu du grand public et pourtant géographiquement proche de nous : Tirana, la capitale, n’est située qu’à 1207 kilomètres de Marseille. Cet événement est l’occasion de donner la parole à des artistes qui s’expriment sur l’histoire de leur pays, sur l’ancienne dictature communiste et sur la « période de transition » qui suit la chute de ce régime en 1991. Cliquez ici pour plus d’informations. 

Demain est une île à la Villa Vassilieff

La toute jeune Villa Vassilieff, qui a ouvert ses portes en février dernier à Montparnasse au centre de Paris, présentera le vernissage de sa nouvelle exposition le samedi 1er octobre : Demain est une île. Tomorrow is a island. Ce projet a été imaginé en collaboration avec l’artiste singapourien Jason Wee qui souhaite interroger le public sur le poids de « la crise » qui pèse sur notre rapport au savoir et les relations entre les corps et les villes. Jusqu’à la fin de l’année, la Villa Vassilieff présente donc cette exposition qui invite à regarder le futur en face et à se pencher sur des utopies concrètes. Cliquez ici pour plus d’informations.

The Divine Marchesa de Gill Button au Less is More Projects

Le samedi 1er octobre aura lieu le vernissage de The Divine Marches, une présentation des nouveaux dessins de Gill Button. Son travail a inspiré la collection Dries Van Noten, automne/hiver 2016/2017 (d’ailleurs n’hésitez pas à lire nos conseils sur les dress codes indispensable des lieux culturels parisiens). L’illustratrice britannique s’est inspirée des portraits de Luisa Casati  la marquise italienne à l’emblématique chevelure rousse qui fut la muse de nombreux artistes du début du siècle dernier. Cliquez pour plus d’informations.

Nuages d’Émilie Faïf au Micro Onde

Micro Onde, le Centre d’art contemporain de l’Onde, à Vélizy-Villacoublay, consacre son exposition monographique la plus importante à ce jour à Émilie Faïf. Scénographe et collaboratrice des créateurs de mode, l’artiste consacre ses créations au tissu qu’elle sculpte, coud, gonfle et transforme en prairies, nuages et arcs-en-ciel. Le vernissage se tiendra le mardi 4 octobre. Cliquez ici pour plus d’informations.

Visuel : Instagram – buttonfruit

[Festival d’Automne] Tilda Swinton et Charlotte Rampling en fantômes des arts
[Live-Report] Lancement de la collection « Posh Bird » pour Fête Imperiale
Charles Filhine-Trésarrieu

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *