Arts
Fotofever 2016 : les artistes à ne pas manquer

Fotofever 2016 : les artistes à ne pas manquer

11 novembre 2016 | PAR Hugo Saadi

À quelques kilomètres du Grand Palais où se déroule Paris photo, les salles du Carrousel du Louvre font elles aussi la part belle à la photographie. La 5ème édition de Fotofever s’ouvre aujourd’hui. On fait le point sur les artistes à ne pas manquer.

Pour son édition 2016, Fotofever a rassemblé 75 galeries internationales afin de nous présenter une nouvelle génération de photographes. La foire met en avant le côté collection en nous guidant pour débuter nos premiers achats en matière de photographie, une aubaine pour les passionnés de photo qui hésitent encore à se lancer (tous les prix sont mentionnés et les photos originales sont tirées à moins de 30 exemplaires). Cette année avant de pénétrer dans les allées de la foire, le visiteur passera par « l’appartement du collectionneur », une mise en situation d’œuvres sélectionnées.

xin-art-galerie___rose-antoine___spiagge-bianche-study-1___tuscany___2016

Si l’on avait dû repartir avec les bras chargés, on aurait jeté notre dévolu sur quatre artistes. Le premier est représenté par la Xin Art Galerie. Antoine Rose présente des vues verticales à l’originalité assez folle. Il suspend son objectif dans le ciel tel un drone pour nous offrir des panoramas intriguant qui attisent notre curiosité. Tel un « où est Charlie », il faut se rapprocher au plus près pour découvrir qui se cache derrière ce fourmillement loufoque. Les détails permettent ensuite de nous imaginer l’histoire de ces petits bonhommes de quelques millimètres, comme sur cette plage où les parasols ressemblent à des grosses punaises.

galerie-intervalle___chernyshova-elena___yakutia___zima___2015

On quitte le sable fin pour se retrouver dans le froid polaire du travail d’Elena Chernyshova à la galerie Intervalle. Avec sa série « Jours de nuits, nuits de jour », la photographe russe avait séduit il y a quelques années en documentant la vie quotidienne d’une ville industrielle située en Sibérie. Son travail est toujours autant soigné et l’immersion est profonde au sein de ses sujets photographiques aux allures documentaires.

artistics___soden-gina___klinik___emergence___2014

Du côté de la galerie Artistics, c’est le travail de Gina Soden qui fait grand bruit. La photographe de 31 ans s’aventure dans les ruines et explore les lieux insolites à travers l’Europe. Grâce à une profondeur de champs, elle transporte le visiteur dans ces lieux sans vie où tout est à imaginer dans son esprit pour retrouver la vitalité d’antan de ces écoles ou églises. Bien entendu, on pense très vite au travail du duo français Romain Meffre et Yves Marchand qui sillonnent également les lieux abandonnés du monde entier.

arielle-d-hauterives-galerie___vanderreydt-benedicte___forclore___i-never-told-anyone___2015

Enfin, on termine notre tour dans les ambiances étranges de la photographe Benedicte Vanderreydt représentée par galerie Arielle d’Hauterives. L’artiste apporte un soin particulier à l’esthétique et à la mise en scène. Les lumières sont travaillées et la position des personnages est étudiée en amont pour un rendu très cinématographique qui séduit et dérange à la fois.

Toutes les informations pratiques de la foire sont à retrouver sur le site officiel.

Infos pratiques

[Live Report] Arras Jour 2 : la surprise Cigarettes et chocolat chaud
Leonard Cohen est mort
Hugo Saadi

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *