Expos

La parade Eldorado de Lille

La parade Eldorado de Lille

06 mai 2019 | PAR Laetitia Larralde

Pour chaque saison culturelle, lille3000 lance les festivités par une grande parade au cœur de Lille. Reportée d’une semaine à cause de la météo, l’évènement tant attendu a eu lieu samedi 4 mai, dans une explosion de danse, de musique et de couleurs.

La parade a pris les couleurs du Mexique, le pays invité cette année, et plus particulièrement celle de ses trois villes emblématiques, Mexico, Oaxaca et Puebla. Longue de huit cent mètres, elle s’est étendue de la gare Lille-Flandres jusqu’au Quai du Wault. Piloté par Art Point M, l’évènement a mobilisé de nombreux participants amateurs ou professionnels ainsi que le Ballet du Nord – CCN Roubaix, les Harmonies, la compagnie du Tire-Laine et des coordinateurs depuis le Mexique.

Cinq chars composaient la parade, entourés de danseurs, musiciens ou sculptures animées et éclairées. Les thèmes des chars représentaient la variété de la culture mexicaine et le mélange entre culture indigène ancestrale et post-colonialisme. Le char Dia de los muertos a ouvert la marche avec sa Catrina entourée de squelettes roublards et d’un taureau multicolore qui s’éclairait la nuit tombée. Un serpent géant volait au-dessus de la parade, et il n’était pas le seul à prendre de la hauteur. A plusieurs dizaines de mètres au-dessus de la Grand Place, la compagnie Transe Express jouait ses airs de fanfare en costumes de mariachis, assis sur un lustre géant suspendu dans les airs. Survolant la foule, un acrobate les a rejoints pour des figures sans filet. A la tombée de la nuit, le lustre s’est illuminé pour sa deuxième danse aérienne, pour terminer en apothéose, au-dessus de la colonne de la Déesse, avec tambours et pyrotechnie.

Au niveau du sol, la parade s’est poursuivie avec le char Frida Kahlo et ses danseuses mono-sourcil fleuries jouant de leur éventail en papier découpé. Le char des Alebrijes a ensuite fait apparaître son cortège de créatures fantastiques colorées, aux ailes faites de ballons, dansant autour de statues de papier mâché. Le public a assisté à un combat de lucha libre en direct sur le quatrième char, pour terminer par le char Dansez ! du Ballet du Nord – CNN Roubaix.

A l’arrivée de la parade attendait le Groupe F avec une barque qui projetait des boules de feu sur le plan d’eau du Quai du Wault et un grand feu d’artifice, lui aussi sur le thème du Mexique, mélangeant musiques traditionnelles et modernes accompagnant les fleurs de lumière. La nuit a continué au son des DJ sets et des bals disséminés sur les places et dans les rues de la ville.

Plus de 250 000 spectateurs se sont rassemblés pour cette nuit de festivités mexicaines qui a marqué avec force et panache le début d’une saison qu’on souhaite tout autant couronnée de succès.

Visuels : photos L. Larralde

L’agenda culturel de la semaine du 6 mai
Malaterre, le drame du rêve
Laetitia Larralde
Architecte d'intérieur de formation, auteure de bande dessinée (Tambour battant, le Cri du Magouillat...)et fan absolue du Japon. Certains disent qu'un jour, je resterai là-bas... J'écris sur la bande dessinée, les expositions, et tout ce qui a trait au Japon. www.instagram.com/laetitiaillustration/

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *