Expos

Le furoshiki emballe Paris

Le furoshiki emballe Paris

06 octobre 2018 | PAR Laetitia Larralde

Début novembre, Tokyo offrira un cadeau monumental à Paris, exposé sur le parvis de l’Hôtel de ville. Une occasion de découvrir un carré de tissu très japonais.

Un peu éclipsé par le mastodonte qu’est Japonismes 2018, l’évènement Tandem Paris-Tokyo 2018 marque les 160 ans des relations diplomatiques franco-japonaises et met en lumière le partenariat des deux villes organisatrices des Jeux Olympiques 2020 et 2024 existant depuis 1982. Lancé en février, le Tandem Paris-Tokyo propose aux parisiens et aux tokyoïtes de découvrir leurs cultures respectives par l’organisation de spectacles et d’expositions. Cet automne, vous pourrez découvrir l’exposition sur l’Art Brut japonais qui se tiendra jusqu’en mars prochain à la Halle Saint-Pierre, une démonstration d’automates Karakuri ningyo à la Maison de la Culture du Japon début novembre et l’installation Furoshiki Paris du 1er au 6 novembre sur le parvis de l’Hôtel de Ville.

Le furoshiki était utilisé à la base dans les sentô depuis le VIIème siècle, maisons de bain publiques. Jusqu’à encore récemment, les maisons japonaises n’avaient pas de salle de bain et chacun allait au sentô, pour se laver et sociabiliser. Historiquement, on utilisait un carré de tissu étendu au sol pour se déshabiller et ensuite pour ranger ses vêtements pendant le bain. Les furoshiki (de furo, bain, et shiku, étendre) portaient le nom de leur propriétaire et permettaient d’identifier les affaires de chacun. L’usage s’est ensuite étendu à l’emballage et au transport de toutes sortes d’objets, tandis que la façon de nouer le tissu se développait. Aujourd’hui il existe différentes façons de nouer le furoshiki selon si vous emballez un bento, une bouteille ou encore une pastèque.

Le furoshiki s’impose donc comme le premier sac écologique historique. Si l’apparition au Japon du sac plastique après la seconde guerre mondiale l’a fait tomber en désuétude, aujourd’hui, dans une démarche écologique, le ministère de l’environnement cherche à redonner une nouvelle vie au furoshiki. La gouverneure de Tokyo, Yuriko Koike, anciennement ministre de l’environnement, soutient personnellement ce projet. L’évenement Tandem Paris Tokyo était une tribune idéale pour sensibiliser un public différent et faire découvrir cet objet traditionnel et pourtant si actuel.

Pour l’occasion, une installation monumentale occupera le parvis de l’Hôtel de Ville. L’architecte Tsuyoshi Tane, japonais basé à Paris, a imaginé un pavillon en forme de cadeau géant emballé d’un furoshiki imprimé du motif traditionnel karakusa, une arabesque végétale importée de Chine au VIII ème siècle. Ce motif représente la croissance des plantes, symbolise la prospérité et la longévité et est considéré porte bonheur : de quoi placer la manifestation sous de bons auspices. Les statues de la façade de l’Hôtel de Ville porteront elles aussi leurs cadeaux emballés du même furoshiki, dans un geste ludique et montrant la persévérance des équipes du projet face aux architectes des Bâtiments de France. Le pavillon présentera une centaine de furoshiki créés par des artistes français et japonais sur le thème du cycle de la nature, dont Yayoi Kusama, Takeshi Kitano, Jean Paul Gaultier, Annette Messager ou encore Kohei Nawa.

Le furoshiki deviendra-t-il l’alternative élégante du tote bag ?

visuels © Atelier Tsuyoshi Tane Architects – photo Marc Verhille

« Gravilo Princip » à Actoral : De Warme Winkel met en cinéma le jour où l’Europe est morte
« Macbeth » de Jo Nesbø : réécrire, est-ce trahir ?
Laetitia Larralde
Architecte d'intérieur de formation, auteure de bande dessinée (Tambour battant, le Cri du Magouillat...)et fan absolue du Japon. Certains disent qu'un jour, je resterai là-bas... J'écris sur la bande dessinée, les expositions, et tout ce qui a trait au Japon. www.instagram.com/laetitiaillustration/

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *