Expos
Dans le tombeau des royaumes d’Égypte à la pyramide du Louvre

Dans le tombeau des royaumes d’Égypte à la pyramide du Louvre

04 mai 2022 | PAR Aurèle Poirier

Pharaons des deux terres, L’Epopée Africaine des Rois de Napata. Le musée du Louvre présente jusqu’au 25 juillet 2022 une exposition dédiée à l’Egypte antique, axée sur le royaume de Napata. Beaucoup moins connu que le royaume de Kouch, l’étendue de Napata regorge de mystères, de croyances, de mythes, d’histoires et de culture. Vingt ans de recherches archéologiques intensives ont permis de percer à jour les mystères de ce vaste royaume. Entrez dans la pyramide du Louvre pour un voyage dans le temps de plus de mille ans dans le passé. 

Une exposition inédite sur l’Égypte… Au VIIIe siècle avant J.-C., l’Égypte est divisée. La dynastie des Ramsès s’est éteinte. La Nubie obtient son indépendance et marque la naissance du Royaume de Kouch. Sa capitale se situe à Napata, au cœur du Soudan actuel. C’est alors que des souverains tentent de réunifier le royaume entre l’Égypte et le pays de Kouch. Vers 720 avant J.-C., Piânkhy, roi de Kouch, part de Napata à la conquête du nord de la vallée et de l’Égypte. Ses successeurs unifient l’Égypte et le Pays de Kouch, c’est la création d’un royaume des deux terres. Ainsi, jusqu’en 655 avant J.-C., la 25e dynastie domine un immense territoire, s’étendant du delta du Nil, jusqu’au croisement du Nil Blanc et du Nil Bleu. 

L’exposition raconte l’épopée que fut la conquête de cette vallée, le règne du célèbre roi, Taharqa (cité dans la bible) et enfin la défaite face aux Assyriens du dernier pharaon de la 25e dynastie, Tanouétamani. La royauté Kouchite conserve malgré tout son fief au Soudan et donne naissance au royaume Napatéen dont le patrimoine se transmet à l’empire Méroé vers 300 avant J.-C.  Sont ainsi exposées au musée du Louvre : Stèles, statues monumentales, statuettes, amulettes et répliques, aux yeux du grand public.

 

Un voyage de grandes découvertes

En entrant dans cette exposition des trésors du passé, nous découvrons le cheminement des expéditions archéologiques. Les premières datent du début du XIXe siècle. Elles ont permis d’établir un premier contact sur les lieux et de comprendre l’architecture globale de cette civilisation d’entant. Parmi les trouvailles : cartes, parchemins, carnets de notes, plans du royaume… De quoi situer le royaume dans un contexte historique et chronologique. 

William John Bankes (aristocrate anglais, passionné d’art et d’histoire) figure parmi les premiers explorateurs à arpenter cette région. Accompagné de Louis Maurice Adolphe Linant de Bellefonds, (jeune officier de la marine et par la suite ingénieur français) Il part à la découverte de la Nubie, « l’Éthiopie » des Anciens, ainsi que de la Méroé. Les deux missions juxtaposées entre 1812 et 1822 portent leurs fruits. En effet, ce sont elles qui ont permis la découverte d’une grande partie des documents et des antiquités de cette époque. 

 

Le récit d’une conquête chargée de batailles

Toutes les statuettes, armes, couronnes et autres reliques du royaume de Napata affirment la puissance des royaumes. Cela expose également la tension qui régnait à cette époque sur le territoire. Les guerres opposant les rois Tanouétamani et Assourbanipal font penser aux mêmes puissances qui opposaient chez les Grecs, le Roi de Sparte, Ménélas, contre le roi de Troie, Priam. 

 L’expansion de l’Empire Assyrien a grandement fragilisé la 25e dynastie. Dix ans : C’est le temps qu’il a fallu pour que l’Égypte de Taharqa, puis de Tanouétamani, cède avec la ville de Memphis (point de commande stratégique). Peu d’évènements eurent un impact comparable à celui du sac de Thèbes mené par Assourbanipal en 663 avant J.-C. Aujourd’hui encore il est parfois compliqué de distinguer la réalité historique de la tradition légendaire qui s’est emparée de la mémoire de cette expédition militaire. 

 

Plus de mille ans après, l’épopée au théâtre

Vers la fin du XIXe siècle, apparaissent pour la première fois des représentations théâtrales de ces épopées légendaires. Le musée met en lumière des maquettes, des dessins de costumes, ainsi que des animations… C’est passionnant de suivre un chemin qui retrace plus de mille ans d’histoire jusqu’à arriver aux portes de l’Opéra de Paris. 

Un millénaire après les faits, l’Épopée d’Inaros, très prisée en Égypte, raconte le périple du héros jusqu’en Méroé pour apprendre le moyen de vaincre le griffon. Quelques temps plus tard, l’opéra Aïda de Giuseppe Verdi, faisait triompher les destins tragiques du roi éthiopien Amonasro.  De nos jours, c’est au tour du film d’animation de prendre le flambeau

 

Laissez vous tenter par l’expérience unique de cette exposition. Pour plus d’informations, c’est ici

 

© visuel : Affiche officielle du musée du Louvre

© galerie photos: Aurèle Poirier

 

 

 

 

 

 

 

 

« Mieux vivre ensemble » au Festival de Marseille, entretien avec sa directrice Marie Didier
Agenda cinéma de la semaine du 4 mai 2022
Aurèle Poirier

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture