Arts
Designer’s Days : prendre le tournant design

Designer’s Days : prendre le tournant design

03 juin 2012 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Questionner l’identité pour une marque ancienne de plusieurs siècles c’est s’interroger sur le virage design. Il s’agit d’entrer dans la contemporanéité pour des institutions comme Hermès, l’Ecole des Art Déco, Henryot &Cie, la question se pose aussi pour l’image d’un pays, comme dans le parcours, l’Italie.

S’inscrire dans la tendance équitable

A Pantin, deux lieux font résonance : Hermès petit h ( 89 sur le plan ) et l’école nationale supérieure des Arts Décoratifs ( 86 sur le plan )

Chez Hermès, Pascale Mussard a décidé de faire de la récup de luxe. Dans l’atelier petit h plus rien ne se jette. Du carré présentant un fil tiré à la carafe où malencontreusement une bulle d’air invisible à l’œil du néophyte s’est glissée tout devient autre chose : des bijoux, des œuvres d’arts. Les chutes de couvertures pour les chevaux sont transformées en sacs en alpaga. Les queues de crocodiles sont des bracelets. Rien ne se jette, tout se transforme.

Qui transforme ? En ce moment, trente designers triés sur le volet. Ils présentent chacun un projet et pour le réaliser ils accèdent au mythique atelier. Ils sont ensuite payés en royalties, l’affaire doit être rentable. Combien ça coûte ? Voyons, dans le luxe, on ne pose pas la question.

Fondée à Paris en 1837 la marque a su ici prouver qu’un virage dans la philosophie contemporaine est possible.

 

 

 

Autre label ancestral, la prestigieuse école nationale supérieure des Arts Décoratifs. Elle est ouverte officiellement en 1767. Dans le cadre des Designer »s Days, l’école invite l’exposition Pour Demain qui illustre comment les étudiants incorporent dans leurs projets l’avenir du design. Les tissus intègrent le papier et la découpe laser, le bureau Virginie Willerval planque dans le sycomore les fils et les crayons. Anne Charlotte Piot nous invite à nous lover dans un « pouf » tout en mousse idéal pour les soirée facebook-série télé-café. Dans une scénographie magnifique qui met les lais en cercle et au centre, les murs noirs les vêtements futuristes de Virginie Schmitt sont mis en relief .

 

 

 

Évoluer vers la modernité

Aux Docks  (70 sur le plan), nouveau lieu hype par excellence puisqu’il accueille à partir de lundi 4 le Wanderlust, qui avec sa terrasse de 1600 m2 sera un haut lieu des nuits d’été. En attendant, nous avons choisi de nous arrêter sur les fauteuils de Henryot & Cie. La manufacture fondée en 1867 est la plus ancienne de France. Pour l’occasion et surtout pour montrer que l’on peut faire du moderne avec une technique XIXe, seize designers ont produit seize sièges aux couleurs de la maison : blanc et noir.

Notre coup de cœur s’est porté sur les rondeurs de la chaise Ozon de Pascal Buclon qui en dit cela  » Et si au lieu de se prendre la tête avec le conceptuel, on disait seulement que les formes contemporaines ne sont que la synthèse des valeurs des formes classiques ? »

Raconter une histoire

A l’ambassade d’Italie ( 47 sur le plan ), le design devient traceur d’identité. Dans les salles du sublime Hôtel de la Rochefoucauld-Doudeauville construit au XVIIIe siècle, le dialogue s’installe entre les « obsessions du design italien » : les Grands Simples, les Grands Bourgeois et la Sacralité du Luxe; la Démocratie Empilable; le Dynamisme; la lumière d’Esprit; le Super Confort et  le Théâtre Animiste.

En déambulant dans les pièces on découvre dans ce classement thématique pertinent tout ce que l’école italienne a apporté au design. Dans un clin d’œil aux stéréotypes sur le pays, ce sont bien sûr un Chapeau Borsalino, des tasses à café qui s’empilent et une Lambretta 125 qui se chevauche que l’on croise. Le plus éblouissant se situe au niveau des meubles où l’on tombe raide d’amour devant la Bocca rouge du Studio 65.

Les bons plans :

Cet après-midi, prenez le bateau gratuitement au départ du MK2 quai de Loire munis de votre plan Désigner’s Days pour vous rendre à Pantin. Départ à heure fixe tous les jours.

Avant de prendre le bateau, inscrivez vous à la Master Class : Design Detective qui aura lieu ce soir à 19h30-21h00 au Silencio- Inscription : [email protected].

Le précieux club invite Galit Gaon, la conservatrice du musée du design à Holon, Israël que nous avons eu l’occasion de vous faire découvrir en mars dernier ( voir notre article ici )

 

 

Solidays : le point sur l’édition 2012
Sévérin nous parle de son album
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

2 thoughts on “Designer’s Days : prendre le tournant design”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


    Soutenez Toute La Culture