Politique culturelle
Le lancement de saison en beau chantier du Paris Villette

Le lancement de saison en beau chantier du Paris Villette

24 septembre 2019 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Le Théâtre Paris-Villette est un lieu merveilleux qui parle aux enfants, aux adolescents et même à ceux qui sont allergiques aux minots. C’est aussi un lieu merveilleux car son look vielles pierres est superbe. Et voilà que l’on découvre qu’en réalité tout était à révéler ! Visite d’un chantier très ouvert !

Ce matin doivent arriver les fauteuils, couleur « rouge un peu sombre » dit Adrien de Van, le co-directeur. Face à « un rapport scène-salle » de rêve et un cloître mis à nu, nous y reviendrons, il fallait faire sobre. Exit les iconiques assises noires qui étaient déjà d’occasion en 1986, lors de l’ouverture du lieu !

Nous accédons au plateau qui a gagné en majesté. Il fait désormais face à une salle qui passe de 200 à 225 places, et à la pente corrigée. Pour le dire simplement, c’est tout pareil mais en mieux. « Le lieu était toujours provisoire ». A la façon des Bouffes du Nord, il existait, et des artistes en ont pris possession. « Il était temps d’acter des décisions ». Il est vrai que depuis tant de temps, nous ne percevions pas le TPV comme un lieu éphémère. Et pourtant, tout n’était qu’une accumulation belle et riche de désirs de metteurs en scène.

Avec les travaux, c’est le bâtiment en entier qui se dévoile. Il devient visible de l’extérieur. Et presque tous les arcs sont ouverts ce qui donne au lieu l’allure des cloîtres avignonnais . Mais alors que va-t-il se passer dans ce petit bijou de lumière pensé par  l’architecte Maria Godlewska?

Il faut rappeler que le théâtre n’est pas fermé. En ce moment, dans la salle blanche se déroule jusqu’au 4 octobre le festival Spot, l’un des trois temps forts de cette saison avec Vis-à-vis, le festival avec milieu carcéral du 24 au 26 janvier, et Génération A, en juin, qui ouvre le plateau aux chorégraphes africains. 

L’ouverture de la grande salle se fera le 16 novembre avec Change me de Camille Bernon et Simon Bourgade.  Valérie Dassonville, la co-directrice nous explique comment le TPV accompagne les compagnies.  Dans le cas de Change me nous dit-elle  « nous avons produit le spectacle et on l’a présenté à la Tempête ». Elle ajoute « Nous allons  inaugurer une double programmation possible grâce à l’acoustique neuve ». La magie lente, une oeuvre pour ados et adultes sur la schizophrénie,  de Denis Lachaud, Pierre Notte  et Benoit Giros, se jouera donc en même temps que Change me

L’une des forces du TPV est, pour reprendre la formule d’Adrien de Van : « la porosité ».  De Van et Dassonville ont depuis leur arrivée en 2013 permis à des grands de grandir encore plus (Pauline Burreau), à des spectacles très jeunes publics d’être produits ( Le petit bain de Johanny Bert) et de permettre à des auteurs non rompus à l’exercice, comme Frédéric Sonntag de créer un jeune public. Nous apprenons qu’un dispositif existe,  La couveuse,  une alliance entre le Théâtre Paris-Villette, le TNG (Lyon) et le  théâtre Molière de Sète qui permet de créer du contemporain pour les tout petits.

Les projets ne manquent pas pour ce théâtre perpétuellement en chantier, qui, est cela est si rare qu’il faut le souligner, pense sa programmation au trimestre mais pas à l’année. Les directeurs s’autorisent donc à avoir des coups de cœur et à les programmer immédiatement. On a dit rare  !

 

Visuel :  ©Amelie Blaustein Nidam

« La Forêt Monumentale », une biennale d’art contemporain destinée aux familles
Laurent Dubreuil : Portraits de l’Amérique en jeune morte.
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *