Politique culturelle
La connaissance en pagaille : Le Grand Bazar des Savoirs, c’est ce weekend au MAIF Social Club

La connaissance en pagaille : Le Grand Bazar des Savoirs, c’est ce weekend au MAIF Social Club

03 mars 2020 | PAR Loïs Rekiba

Ce weekend, le MAIF Social Club co-organise, avec la compagnie des Hommes dirigée par Didier Ruiz, le Grand Bazar des Savoirs. Un événement qui intervient dans le cadre de l’édition 2020 des Traversées du Marais qui fait de la Transmission des savoirs sa thématique annuelle.

Du 5 au 6 septembre, se tiendra au MAIF Social Club le Grand Bazar des Savoirs. « Une encyclopédie vivante et collective » sur le modèle d’un speed-dating de la connaissance, et en co-réalisation avec le metteur en scène Didier Ruiz et sa compagnie des Hommes.

Nous avions quitté le MAIF Social Club avant le confinement, avec la très bonne exposition Champs Libres qui proposait une expérience pratique et immersive sur l’écologie dans l’art, et qui avait aussi fait l’objet d’une enquête de la rédaction sur le sujet de la transition écologique dans le secteur culturel. Lieu d’innovation et de propositions d’avant-garde artistiques en tout genre, le MAIF Social Club rouvre ses portes le temps d’un week-end placé sous le signe de la Transmission des savoirs. 

« Le bazar, c’est vraiment l’éclectisme absolu des expertises et des passions mises en scène »

Afin d’avoir plus d’informations sur cette foire au savoir, nous avons pu joindre Chloé Tournier, la responsable de la programmation du MAIF Social Club.

De prime abord, on se dit qu’accoler bazar et savoirs sonne légèrement contradictoire. Cependant, non. Chloé Tournier justifie cette appellation -à priori antinomique- qui n’est qu’apparente et qui mérite ainsi d’être dépassée par cet événement, afin de « sortir d’une vision trop verticale de l’apprentissage ». Le Bazar des Savoirs sera donc le lieu de « l’horizontalité », tel que l’a souhaité le metteur en scène Didier Ruiz, la personne qui est véritablement à l’origine du nom de cette foire au savoir. Le MAIF Social Club organise ce weekend la troisième édition de cet événement né à Nantes puis ayant ensuite eu lieu à Châtenay-Malabry. Ce weekend, les visiteurs pourront profiter d’un « apprentissage par les pairs », dont l’expertise n’est jamais signalée afin que la curiosité soit vraiment la force motrice de cette visite. Pour Chloé Tournier, le bazar c’est vraiment « l’éclectisme absolu des expertises et des passions mises en scène ». Puisque l’on arrive dans « un lieu où l’on trouve des informations extrêmement riches et diverses portées par des gens aux profils tout aussi variés », allant de l’expertise des plus jeunes à l’expertise des plus âgés. « La preuve étant que, entre l’histoire du cinéma allemand et le clitoris, le champ des possibles est énorme, et il est porté par une multitude de personnes qui possèdent des profils aussi divers que les sujets auxquels le public sera invité à se confronter ».

Le MAIF Social Club est aussi un lieu dans lequel le public est d’habitude beaucoup amené à toucher et à interagir avec l’environnement. Or, au vu des conditions sanitaires actuelles, tout a été repensé pour afin que l’événement se déroule de manière sereine. Le Grand Bazar des Savoirs sera un événement pour lequel l’écoute et l’échange mutuel seront les maîtres-mots. « Le public est amené à écouter », prévient Chloé Tournier. Avant de poursuivre : « Nous mettons en place des règles propres à tous les établissements culturels dans lesquels le public, ainsi que les intervenants, seront masqués et respecteront bien entendu le mètre de distance sociale. Du gel hydroalcoolique sera mis à disposition pour les visiteurs et un sens de circulation sera installé dans l’ensemble du secteur du MAIF ».

On a enfin demandé à Chloé Tournier en quoi le lieu pouvait-il être propice à l’organisation d’un tel événement. Et il se trouve que Le Bazar des Savoirs s’ancre tout à fait dans la programmation semestrielle du MAIF Social Club, dans la mesure où « il vient donner le la à l’ensemble de la prise de parole de notre lieu », explique Chloé. La thématique actuelle étant celle de la Transmission des connaissances -le sujet de l’expo « Trop Classe » à venir prochainement- tous les ateliers et toutes les conférences proposées par le MAIF Social Club se rattacheront à ce thème de la transmission, « véritable ligne éditoriale semestrielle » d’un lieu que l’on sait déjà placé sous le signe de l’ouverture rien qu’à la vue de sa configuration. La responsable de la programmation affirme que « le projet de Didier Ruiz fait particulièrement écho à notre sujet. On peut apprendre à tout âge de nos pairs, et c’est justement cela qui participe à la création d’une intelligence collective par la transmission des savoirs ».

Le Grand Bazar des Savoirs, carrefour d’expertises et de rencontres autour de la richesse du patrimoine humain

Sur deux jours, venez à la rencontre de 80 passioné.e.s de 8 à 77 ans. Sur le modèle d’un speed-dating de cinq minutes, tout ce beau petit monde, autodidactes ou experts issus de la Compagnie des Hommes de Didier Ruiz, vous partageront leurs connaissances axées autour de nombreux domaines, parmi lesquels l’écophysiologie végétale, vitrail, hypnobirthing, chromothérapie. La curiosité et la mobilité seront véritablement les moteurs de cet événement vous permettant de vous engager en petit comité sur de nouveaux chemins insolites et inattendus de la connaissance de la richesse du patrimoine humain.

Didier Ruiz est un metteur en scène reconnu pour son travail très précis avec des comédiens amateurs. Il est animé par une vision du théâtre volontairement inscrite dans l’envie d’un faire autrement, d’un faire ensemble motivé par les émotions et la conscience de l’évanescence du temps. D’ailleurs, nous avions déjà eu l’occasion de l’interviewer au sujet de la place de l’éphémère au théâtre et de l’importance qu’occupent, chez lui, les histoires.

 

 

 

©Birgit Brengden

Chronique d’une formule annoncée : Rockin’ Squat nous ouvre la porte de 35 ans d’archives !
Erwin Wurm investit l’espace de la MEP, Gangao Lang celui du Studio
Loïs Rekiba

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *