Politique culturelle
Francs-Maçons : l’esprit du côté des libraires

Francs-Maçons : l’esprit du côté des libraires

23 mai 2011 | PAR Pascal

Rue Cadet, façade argentée payée par l’Allemagne après la seconde guerre mondiale pour la déportation massive des Francs-Maçons de l’Ordre, le Grand Orient de France, première obédience maçonnique nationale, trône avec tous ses mystères initiatiques au milieu de la petite rue marchande. Entre culture politique et philosophique, démarche initiatique et relations fraternelles, esprit des lois et lois de l’esprit, la pensée humaine et sa culture dont la spiritualité est au centre de cet hôtel. A quelques pas, une librairie et une très bonne. Une niche sans affichage ésotérique de tarots et circonvolutions divinatoires ouverte sur l’extérieur à côté des marchands primeurs et des troquets. Inutile de pousser la porte, elle est ouverte. L’intérieur, de bois clair a un agencement classieux, des étagères sur lesquelles les essais, les romans et les bandes dessinées, les objets rituels et les mugs à café ou thé ornés d’un soleil et d’une lune, parfois d’un delta flamboyant, sentent bon le frais et l’humain à l’image de leurs deux libraires. Qu’attendiez-vous ? Une boutique du village des sorciers d’Harry Potter avec ses chouettes et autres grimoires ? Non, ici tout est symbole à l’image des devises de la maçonnerie justement nommée spéculative au regard du compagnonnage qualifié d’opératif. « Dis moi ce que tu lis je te dirai qui tu es. » Toute la culture a parcouru pour vous les rayons et arcanes de la librairie maçonnique du G.O.D.F. aidée de ses deux gérants, spirituels, ouverts et comme qui dirait « fraternels » par nature et culture.

Parlons tout de suite de secret. Une librairie est un lieu de culture donc ouvert, bourgeois, ne sent ni la poussière ni la poudre magique. « Nul n’entre ici s’il n’est géomètre. » disait en dehors de ses théorèmes Pythagore, Grand Prêtre de secte s’il en est. Entendez, que quels que soient les ouvrages présentés sur les rayonnages qui sentent bon la cire d’abeille, seul celui qui s’y intéresse y trouvera son intérêt et pénétrera ce lieu à la culture particulière. D’autre part, les grandes surfaces de la culture média que sont Virgin, la FNAC ou Amazone vous permettent de les acheter en ligne.

Dans un agencement clair se côtoient les livres méthodologiques sur ce qui est propre à la Franc-maçonnerie et son aréopage de rites, de fonctions, de symboles et de grades initiatiques, les livres majeurs et les plus achetés, notamment par les « débutants apprentis » qui devront rester un an dans le silence réflexif de leur atelier à entendre et écouter, raison de plus pour se nourrir de lecture. Rencontre de traditions mystiques, compagnonniques, d’organisations sociales et de l’évolution politique au sens grec du terme, l’offre est éclectique pour une population d’acheteurs ciblée. Bandes dessinées (Le secret), essais sur l’alchimie, réflexions sur les sciences humaines, le symbolisme, les nombres, la maçonnerie égyptienne (d’origine napoléonienne et qui, me disent-ils est en plein essor, eu égard aux éditions de plus en plus nombreuses et à leurs clients), les témoignages, les Cathares, les évangiles, le Coran, la Bible, la révolution française, le grand Œuvre, les rose-croix, le compagnonnage, la mythologie, la géométrie, la Kabbale, le message initiatique des cathédrales, la Franc-maçonnerie féminine, l’histoire de la Franc-maçonnerie, des thrillers (Apocalypse de Giacometti et Ravenne) forment une armature tels les arcs tenant d’un lieu cultuel dans un esprit de recherche de soi par les autres.

La spécificité initiatique et paradoxalement ouverte et variée de ces diverses obédiences donne à chaque niveau des possibilités de littérature, soit pour appréhender une vision d’un sujet spécifique aux symboles et rituels de sa progression, soit pour entrer dans une connaissance particulière par soi-même, et ce, en fonction de l’orientation de son travail personnel ou à présenter en loge. Certains liront « Aux sources de la Rose-Croix » et d’autres reprendront les fondamentaux de Nietzsche et « Ainsi parlait Zarathoustra », parfois les deux. Les éditeurs spécialisés sont :

– les éditions DETRAD aVs : Franc-Maçonnerie, Symbolisme et Sciences-Humaines

Quelques titres : rituels et symboles de la Fran-maçonnerie (les loges bleues, les hauts grades), Brève étude sur les trois piliers (Daniel Beresniak), Maçonnerie, individu, communauté (Jean Mourgues)

– les éditions DRVRY : Psychologie, spiritualités, religions, histoire, civilisations, littérature, philosophie, ésotérisme, hermétisme

Quelques titres : Le festin d’immortalité (les banquets, de Jacques Bonnet), l’évangile dans tous ses états, les grands thèmes du Coran (Jean-Luc Monneret), le Cantique des créatures (Saint François d’Assise)

– les éditions Véga : L’univers maçonnique, la tradition maçonnique, l’ésotérisme, la spiritualité, les développement personnel, les arts martiaux.

Dans ce large choix, auquel s’ajoutent les éditeurs traditionnels, car l’édition historique, symbolique, sociale, traditionnelle et mystique ne s’arrête pas aux éditeurs spécialisés, mais font bien l’objet de collections particulières dans le cadre des grands éditeurs nationaux, nos deux libraires se concentrent sur une ligne éditoriale classique d’essais sur l’homme, les méthodes, la société et la spiritualité si difficile à définir entre les différentes obédiences (aussi difficile qu’entre judaïsme, taoïsme, Islam) qu’elle soit associée au mot laïque (foi, espérance et charité sur le mode de la cité républicaine) ou religieuse. Il n’en reste pas moins vrai qu’au regard de cette littérature particulière la recherche d’une définition de l’esprit propre à la démarche maçonnique est un sujet sérieux, si ce n’est, le plus  sérieux des sujets, de par sa présence ou son refus chez les laïcards de la troisième République tels qu’on les imagine avec leur collier de barbe et leur nœud papillon.

Quelques principes de base universels entre l’occulte et la lumière sur l’esprit que l’on découvre au travers des lectures et divers catalogues ! Dans la culture maçonnique, reliant la vie de la cité et la vie de l’esprit,  l’homme est au centre de l’ordre et sa mission est quasi mythologique, celle d’ordonner le chaos. Dans cette alchimie de la tradition et du progrès, tout étant symbolique, rien n’est figé, mais le devoir et l’éthique y sont majeurs, dans l’esprit et au-delà de toutes « les affaires » dont aime à se répandre les magazines pour causes de lecteurs maçons quelques soient leurs obédiences et curieux de ces hommes secrets dans leurs relations, leur langue, leurs signes et leurs cérémonies basées sur des rituels à l’origine indéfinie et pouvant dater de l’antiquité comme du moyen-âge ou du dix-neuvième siècle. Syncrétisme serait le mot signifiant. Une somme d’informations mise en textes de références, augmentée, modifiée, rassemblant en fonction d’un objectif évolutionnaire de l’humain, les sources et les forces qui ont fait la construction des sociétés comme le feraient des bâtisseurs de cathédrale, de façon analogique, autre mot majeur de toutes les formes de fraternité, y compris les religions. La culture livresque a donc pour objet d’être une école de l’éveil (best seller maçonnique de Daniel Beresniak), ni plus ni moins et elle est essentielle ici. Les mots, les signes, les clés ne sont que des supports intellectuels à une réflexion et une méditation personnelle sur l’humain telle que peut en témoigner la variété des ouvrages de cette librairie de la rue Cadet.  Ici, me disent nos deux libraires, le catalogue général est un fonds « perpétuel ». Pas de souci de « pilon », un auteur qui se vend dans cette niche économique particulière vend une cinquantaine de livres par mois, mais cela durant dix ou quinze ans, affirmant ainsi la pérennité des contenus. « Répandre la lumière et rassembler ce qui est épars » indique un essai vulgarisateur sur la maçonnerie. Le texte, le livre et la pensée qui en découle en sont donc les véritables outils. Ajoutez-y la part primordiale de vécu, elle véritablement secrète par définition, et vous pouvez vous figurer ce que peut-être la vie culturelle d’un homme curieux. Normale et étrange à la fois, à la foi. En exergue, un autre terme propre à la langue alchimique : VITRIOL. Point d’acide dévastateur, mais une simple invitation à chercher au fond de soi l’essentiel et la vérité.

Curieux ou intéressés, il vous suffit simplement de pousser la porte, sans montrer patte blanche, sans avoir de signes mystico-kabbalistes à effectuer ou de clins d’œil mystérieux à faire. Face à vous, deux gérants, connaisseurs et affables, respirant une fraternité des plus honnêtes dans les mœurs les plus sages, des passionnés du livre. Ici, tout est symbolique et parfois hermétique. Une librairie en quelque sorte.

Les deux livres qu’ils conseillent :

La réalité maçonnique en 33 questions de Daniel Beresniak (DETRAD)

La spiritualité maçonnique de Bruno Etienne (DERVY)

 

Pascal Szulc

 

 

 

 

 

La Nuit Ouf # 2 : « On the road » le 28 mai 2011
The New Girl, nouvelle série sur la Fox avec Zooey Deschanel
Pascal

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *