Musique
La Nuit Ouf # 2 : « On the road » le 28 mai 2011

La Nuit Ouf # 2 : « On the road » le 28 mai 2011

23 mai 2011 | PAR Moriane Morellec

Ouvert en octobre 2008, le 104, souvent défini comme ‘chantier culturel de Paris’, au cœur du 19e arrondissement revient avec une deuxième NUIT OUF. Organisées tous les trimestres, ces soirées thématiques accueillent artistes, DJ Sets, performances et ateliers insolites dans le cadre très particulier du 104. Le samedi 28 mai, la programmation rend hommage à Jack Kerouac à travers des concerts, sets de DJ ou lectures de ses œuvres. Retour sur un lieu au parcours très atypique.

Édifié en 1873 par le diocèse, le bâtiment devient le service municipal des pompes funèbres (SMPF), vécu comme un progrès des idées républicaines – chacun a désormais droit à une cérémonie, quels que soient leur  religion, leur  statut ou les conditions de leur mort. En 2008, il devient un centre culturel parisien à part entière, au cœur du 19e arrondissement, avec pour but de rassembler les populations du quartier autour de l’art. Seulement le lieu, étendu sur 40 000 m2, doté d’une subvention de la Ville de Paris de 8 millions d’euros et implanté dans un quartier populaire, ne répond pas aux attentes et n’attire pas les habitants du quartier. Le 104 se retrouve avec un déficit de 700 000 euros. En juin 2010, José Manuel Gonçalves, directeur de La Ferme Du Buisson, est élu à la tête du 104, avec pour vision principale un réel engagement auprès de l’artiste une volonté de l’accompagner jusqu’au bout et de faire du lieu une plateforme collaborative. L’idée est aussi de s’associer avec d’autres structures comme le théâtre de la Ville, le théâtre du Rond-Point ou le théâtre Sylvia Monfort pour diffuser et cosigner les spectacles, permettant de prolonger les programmations.

C’est dans ce concept de de démocratisation de l’art et d’art accessible que le 104 présente une nouvelle Nuit Ouf « On the Road », sur la piste de Kerouac et de ceux qu’il a inspirés. Un chemin qui mène au rejet de la société matérialiste, bien pensante et bien organisée des années 2000. C’est l’appel au voyage qui prime, qu’il soit cosmique ou vagabond dans cette deuxième édition des Nuit Ouf. Concerts, performances, projections de films, DJ sets et exposition seront une fois encore de la partie, faisant souffler un doux vent d’anticonformisme sous la Halle Curial. Pour parachever cette atmosphère délicieusement beatnik (voir flower power) des animations curieuses et autres activités de bien être sont proposées tout au long de la nuit.

Présentation des Artistes:

Haight Ashbury (Folk Psyché)Un trio écossais qui n’a pas volé son nom en référence au quartier mythique du fameux « Summer of love » de 1967. Deux filles, un gars : plusieurs possibilités… mais une seule musique totalement planante et harmonique, sensuelle et rock, un son qui sent bon la Californie…

Moriarty (Indie Folk)Sacré disque d’or en 2007 avec Gee Whiz But This Is a Lonesome Town, la voix particulière de Rosemary ne nous a pas laissé sans le souvenir entêtant du fameux single « Jimmy ». Voix singulière et instrumentation folk, Moriarty vagabonde à travers le globe pour sortir une musique « du monde » et nous offre un voyage dans le temps. Accompagné d’une contrebasse, guitare, guimbarde, le nouveau titre phare de l’album : « Isa – Isa Bella » se fredonne déjà…

Ceux Qui Marchent Debout (Fanfare Funk)Après de nombreux concerts acoustiques à la sortie des marchés, CQMD fait groover les plus prestigieuses salles de concerts à travers le monde. Sacré ‘’Le meilleur groupe de funk français’’ par Joey Starr, il ne nous reste plus qu’à se laisser enivrer de leur groove déambulatoire !

Black Devil Disco Club (Electro Disco)Pionnier de l’électro-disco dans les 70s, samplé par les Chemical Brothers, re-edité par Aphex Twin, Bernard Fèvre revient aujourd’hui sur le devant de la scène avec Circus, un album sexy et ténébreux aux invités prestigieux (Nancy Sinatra, Afrika Bambaataa, The Horrors, YACHT…) et un nouveau live visuel imaginé par Devan Simunovich (Richie Hawtin, Boys Noize…). A votre tour d’entrer dans son club légendaire !

Nadéah (Indie Folk Rock) Nadéah sur scène, c’est tout d’abord un personnage extravagant, aux coiffures et tenues folles, mi-bohème mi-cabaret. Mais c’est quand elle abandonne son excentricité que l’Australienne captive le plus. La grande blonde qui a été chanteuse pour Nouvelle Vague n’a pas besoin d’artifices pour faire éclater son charisme, loin de là. Le Transistor, mai 2011

DJS:

Andy Votel et Jane Weaver (Rock Psyché)Dj originaire de Manchester, Andy est aussi graphiste, producteur et réalisateur. Ses talents multiples le mènent à côtoyer la scène underground locale et ses mix électro-pop, rock, funk, jazz et même trip-hop sont souvent l’occasion de featurings psychédéliques. Ce sera le cas de cette spéciale « Europium Alluminate » pour un set planant.

OOF (Electric Eclectique)Réalisateur mais aussi DJ, OOF a produit une trentaine de vidéo-clips de films pour ses shows audiovisuels, il produit l’album « Cinemix » en 2003 qui dépoussière les plus célèbres BO avec des remixes de Carl Craig, Sporto Kantes, Gonzales… Entre électro, hip hop, rock « son cinéma à écouter » organise la rencontre les meilleurs clips et concerts. Pour cette NUIT OUF, OOF réalise dans les autres salles plusieurs montages vidéo à partir des plus grands films « On the road » ainsi qu’une vidéo abstraite, un voyage très sixties.

Performances

Lecture d’extraits de « On the Road » de Jack Kerouac par Rosemary. Rosemary, du groupe Moriarty – nom emprunté au héros de Kerouac, Dean Moriarty – est de toute évidence l’artiste la plus emblématique de cette NUIT OUF pour incarner au mieux les textes de l’auteur, de sa voix et de son charme si irrévérencieux.

« HOWL » par Bérangère Jannelle, metteur en scène. Bérangère Jannelle présente avec Douglas Rand une lecture bilingue en français et en américain de « HOWL », d’Allen Ginsberg, poème culte de la Beat Generation. Prière, lamento jazzé, ode amoureuse à tous les poètes beats, poème de rage contre l’amérique matérialiste, et le conformisme et encouragement rythmée à être libre. Un court-circuit amoureux et fraternel inspiré du bop, aux influences multiples.

« Route des vacances (carnets d’Odessa) », par Bertrand Bossard. Odessa est un ami des hommes, sincère et délicat, cruel par erreur, accidentel par intention, dangereux par naïveté, maladroit par adresse. Entouré de quelques proches, Odessa se saisit de votre Nuit Ouf en vous faisant partager un petit bout de sa route de vacances à travers des films de famille, des témoignages de copains… Grinçant et plein d’humour, c’est son regard décalé sur le monde qui vous fera basculer dans un voyage artificiel et plein de ficelles.

Dans une ambiance et un dispositif de détente avec déco des années 50’, des courts métrages de l’époque beatnik et « Somewhere to disappear » de Laure Flammarion (52’) choisis par Dominique Toulat (programmateur cinéma) et OOF sont diffusés tout au long de la nuit. Une aire de repos sur la route de la NUIT OUF ! INSTALLATIONS VISUELLES et DÉCOOOF et Anne Flore Cabanis.

Retrouvez la playlist de l’évènement ici

Source: http://www.104.fr/

Visuels: (c) Le 104 Cent Quatre

The Skatalites au New Morning le 28 juin
Francs-Maçons : l’esprit du côté des libraires
Moriane Morellec

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *