Politique culturelle

Des artistes français se mobilisent pour les réfugiés

Des artistes français se mobilisent pour les réfugiés

10 septembre 2015 | PAR Kalindi Ramphul

Si la France est loin de s’être érigée en terre d’accueil, comme l’a fait l’Allemagne, elle a néanmoins manifesté sa solidarité et a tenu à faire un geste pour les réfugiés. Des artistes se sont alors engagés à verser au moins un de leur cachet aux associations s’occupant des migrants. Le 6 septembre, un appel initié par l’humoriste Alex Lutz et publié dans Le Journal du dimanche a été signé par 66 personnalités médiatiques françaises. L’art au service de l’humanité.

Isabelle adjani, Guillaume Canet, Mélanie Laurent ou encore Elsa Zylberstein, longue est la liste des personnalités qui ont signé pour l’espoir. Dimanche 6 septembre, un appel paru dans Le Journal du dimanche a en effet été signé par nombre de personnalités influentes en France. C’est le poing levé qu’une quantité d’artistes a décidé qu’il ne s’agissait plus de parler des réfugiés mais bien d’agir pour eux. Ils se sont ainsi engagés à verser un de leur cachet à l’une des nombreuses associations (le Secours catholique, Save the Children, Médecins sans frontières, l’Unicef, Médecins du monde, Care International et d’autres encore) qui interviennent pour aider les migrants. A l’origine du projet nommé « Une main tendue, un cachet solidaire », l’humoriste Alex Lutz a révélé au journal Le Figaro : « Un cachet d’artiste peut payer quelques jours, quelques semaines, quelques mois d’hébergement. » Une idée louable qui, on l’espère pourra apporter une pierre à l’édifice de la fraternité.

Le drôlissime comédien, grimé en femme dans le Petit Journal, revêt alors son vrai visage et se fait le porte parole d’une France outrée par les événements récents. Il a livré, dimanche, un texte fort où il révèle que tous les enfants morts en tentant de passer les frontières « sont les nôtres » et que « leurs parents sont nos semblables ». Enfin de vrais mots solidaires!

Par ailleurs, la pétition « for a thousand lives, be human », un appel créé par des cinéastes européens a rallié plusieurs grands noms à sa cause. Les frères Dardenne ou encore Emannuelle Béart ont, eux aussi, décidé de signer pour l’humanité. Une France qui enfin s’engage et marchera peut-être bientôt dans les sillons sublimes d’une Allemagne révoltée

Osiris et le delta du Nil englouti, le livre de l’exposition
[Deauville jour 7] « Madame Bovary », c’est Mia
Kalindi Ramphul

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *