Actu

Mila Turajlic parle des Non-alignés, quand Paris accueille Belgrade pour le festival « Un Week-end à l’Est »

Mila Turajlic parle des Non-alignés, quand Paris accueille Belgrade pour le festival « Un Week-end à l’Est »

02 décembre 2019 | PAR Jean-Marie Chamouard

Après Varsovie, Kiev, puis Budapest, le festival un Weekend à l’Est est consacré cette année à Belgrade il se déroule du 27 Novembre au 2 Décembre à Paris. Il est présidé par la réalisatrice serbe Mila Turajlic. Elle anime aussi au théâtre de l’Europe, place de l’Odéon, la conférence du 29 novembre 2019 sur la naissance du mouvement des « non alignés » à Belgrade en septembre 1961.

Belgrade, la ville blanche aux confins de l’orient et de l’occident, Belgrade la fière capitale d’une ambitieuse Yougoslavie a connu une histoire agitée. Se sont succédés la fin du communisme, le nationalisme serbe exacerbé, les guerres puis après la chute de Slobodan Milosevic, la tentative de démocratisation. Malgré ces drames et ces ruptures, malgré la disparition de la Yougoslavie et l’isolement de la Serbie, la culture est restée vivante à Belgrade. Pendant ces décennies douloureuses la culture a permis de maintenir l’esprit de résistance et les échanges avec l’étranger. Le festival « un week-end à l’Est » est riche d’une grande offre culturelle : littérature, musique, cinéma photographie seront au rendez-vous .La Serbie reste à la porte de l’Europe et ce festival est le bien venu pour renforcer les liens entre Belgrade, la Serbie et la France.

Mila Turajlic, née à Belgrade en 1979 est la fille d’une militante de la Paix sous le régime de Milosevic. Elle est cinéaste et réalisatrice de documentaires, en particulier « Cinéma Komunisto » et « L’envers d’une histoire ». Actuellement elle travaille sur un documentaire « Tito Cameraman » consacré au mouvement des non alignés et au photographe Stepan Lubudovic. Pour cela, elle a étudié les importantes archives disponibles à Belgrade. Les ruptures historiques ont fragilisé la mémoire collective et à travers ses documentaires Mila Turajlic lutte contre l’oubli du passé récent de son pays. C’est ce projet qui est exposé par l’artiste lors de la conférence du 29 novembre 2019.

La conférence est consacrée à la naissance du mouvement des non alignés, au sommet de Belgrade du 1 au 6 septembre 1961. Le politologue français Jacques Rupknik, spécialiste de l’Europe centrale rappelle le contexte historique d’alors. Après son conflit avec Staline, en pleine guerre froide, le maréchal Josip Broz Tito cherche de nouvelles alliances et une légitimité sur la scène internationale. Ce mouvement des non alignés doit promouvoir la paix, le désarmement, la décolonisation et développer les relations Nord Sud. Ce mouvement aura des débouchés politiques limités mais bénéficiera d’un grand retentissement dans l’opinion publique internationale. Mila Turajlic expose son point de vue subjectif d’artiste sur ce moment historique. Elle nous montre de courts extraits de l’actualité de l’époque. Elle expose les techniques de communication d’alors, limitées aux « actualités » projetées dans les salles de cinéma. Cette communication est pilotée par le régime mais efficace en particulier, en Afrique. Les détails sont frappants comme les longs voyages du maréchal Tito en Afrique et en Asie sur son somptueux yacht. Elle décrit l’étonnant personnage de Stepan Lubudovic, photographe officiel de Tito qui filma le sommet de Belgrade de 1961 et qui resta trois ans en Algérie auprès de l’armée de libération nationale. Il aura un rôle de communicant important auprès du FLN et de Houari Boumédiène pendant la guerre d’Algérie.

Cette conférence aura permis de se remémorer ce moment historique important et de découvrir le travail de mémoire de Mila Turajlic.

visuel : Mila Turajlic @ Joachim Rappaport / affiche un Week-end à l’Est

Week-end à l’est : rencontre avec Oleg Sentsov
Sylvain Prudhomme : Par les routes, Prix Fémina 2019
Jean-Marie Chamouard

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *