Medias
Depuis la démission de Gilles van Kote, le Monde est en quête d’un directeur

Depuis la démission de Gilles van Kote, le Monde est en quête d’un directeur

21 mai 2015 | PAR Flora Vandenesch

Depuis mercredi 13 mai, le journal traverse une période chaotique. Suite à la démission de sa directrice, Natalie Nougayrède en mai 2014, puis de Gilles Van Kote, qui occupait le poste de directeur par intérim, le Monde n’a plus de directeur. Cela fait maintenant une semaine que la situation dure. Comment la rédaction du Monde va-telle traverser cette une nouvelle crise?

Mercredi dernier, la candidature de Jérôme Fenoglio, actuel numéro 2, au poste de directeur du journal, a été rejetée par la rédaction du Monde. Il n’a obtenu que 55% des voix, alors qu’il devait récolter 60% des suffrages. Suite à ce vote organisé par la Société des rédacteurs, Gilles Van Kote a annoncé sa démission. Et malgré le vote, les actionnaires du journal Pierre Bergé, Xavier Niel et Matthieu Pigasse ont décidé de maintenir la candidature de Jérôme Fenoglio. Ce dernier avait répondu favorablement à leur sollicitation .

Dans l’article « Médias » du quotidien Le Monde, paru le 13 mai, il est fait état de l’instabilité qui règne à la tête du journal depuis 2010 : « Depuis le rachat du Groupe Le Monde par le trio d’actionnaires, en 2010, cinq directeurs se sont succédé : Eric Fottorino, Erik Izraelewicz (décédé brutalement en novembre 2012), Alain Frachon, par intérim, Natalie Nougayrède et Gilles van Kote, par intérim. » La position des journalistes est ferme : « Un an après la démission de Natalie Nougayrède, Le Monde reste en quête d’un directeur ».

Jeudi 14 mai, le directeur du journal par intérim, Gilles van Kote, a expliqué les raisons de sa démission dans un message envoyé à tous les services du journal :  « La décision du Monde libre de ne pas retenir ma candidature au poste de directeur puis le vote de la Société des rédacteurs du Monde qui a conduit au rejet de la candidature de Jérôme Fenoglio, que je soutenais, me conduisent à mettre un terme à cette période et donc à démissionner de ma fonction de directeur du journal, membre du directoire du groupe Le Monde. » Il déclare être « Fier d’avoir été directeur @lemondefr ».

L’article Médias du Monde fait également état de la réponse des actionnaires. Peu après cette annonce de Gilles van Kote, les actionnaires de la holding Le Monde libre ont réagi dans un communiqué en « invitant la Société des rédacteurs du Monde à examiner les enjeux qui se posent aujourd’hui aux groupes de presse et à considérer à nouveau les qualités de Jérôme Fenoglio, de son équipe et de son projet éditorial ». S’ensuit un véritable bras de fer entre les actionnaires et la rédaction du journal alors que le quotidien français n’a désormais plus de tête.

Cette crise fait écho aux vicissitudes multiples qui avaient bouleversé le journal en 2007. A la suite de désaccords en matière financière entre la direction et la Société des rédacteurs du Monde, le président du directoire Pierre Jeantet, le vice-président Bruno Patino et le directeur du journal Éric Fottorino avaient démissionné en bloc en décembre 2007. En janvier 2008, Éric Fottorino était finalement devenu président du directoire, puis révoqué en 2010, pour divergences de point de vue avec les actionnaires, Louis Dreyfus étant nommé à sa place. La dernière directrice élue en date, Natalie Nougayrède, avait accédé au poste après un vote positif de la Société des Rédacteurs du journal en mars 2013. Mais en 14 mai 2014, à la suite d’un bras de fer avec la rédaction et d’une absence de soutien des actionnaires, elle jette l’éponge et démissionne. Dans un texte envoyé à l’AFP, elle explique n’avoir « plus les moyens d’assurer en toute plénitude et sérénité » ses fonctions.

Crédit Photo :

Le Monde, siege social du quotidien à Paris @ Franck Schneider

Syrie : La cité antique de Palmyre menacée par Daech
Trésors du Ghetto de Venise : un enrichissement temporaire des collections permanentes
Flora Vandenesch

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *