Actu
Le clubbing reprend… de l’autre côté de la Manche

Le clubbing reprend… de l’autre côté de la Manche

05 mai 2021 | PAR Camille Bois Martin

En Angleterre, de nombreuses soirées ont été organisées le weekend dernier, avec pour objectif de répondre à des études scientifiques ; pourtant, c’est l’atmosphère euphorique d’un possible retour à la vie de nuit qui semble avoir marqué les esprits… Jusqu’outre-manche. 

Une bulle hors du temps et de la Covid

Vendredi 30 avril, dans un entrepôt de Liverpool, quelques 3 000 personnes se sont réunies au rythme de la musique et au détriment de la pandémie. Ce rassemblement n’avait pourtant rien d’illégal puisqu’il s’agissait d’une soirée-test pour laquelle les participants devaient avoir été testés négatifs – mince affaire pour les seuls 69 cas été recensés dans cette même ville la semaine dernière. En revanche, une fois à l’intérieur, ni masque ni gel désinfectant ou test PCR ne semblaient faire partie de cette nouvelle réalité : comme le rapporte le journaliste Alex Marshall pour le journal du New York Times, la musique et la danse euphorique qui l’accompagnaient ont rapidement effacé les gestes barrières ; les masques sont tous tombés, et aucun gel désinfectant n’était rendu disponible à l’entrée, ni ailleurs. Comme si la pandémie n’était qu’illusion, cette parenthèse enchantée ouvrait un nouveau monde, sans restrictions ni interdiction, gouvernée par la D.J. Jayda G. 

42h de club non-stop 

Et cette euphorie n’est pas confinée à l’entrepôt de Liverpool ; en prévision de la réouverture des clubs prévue au 21 juin prochain en Angleterre, nombre d’entre eux organisent déjà les soirées d’inauguration pour la vie de l’après. Les billets vendus par le club The Cause pour une soirée-weekend de 8h le samedi 26 juin jusqu’à 6h le dimanche suivant sont déjà presque sold out. Pour le célèbre club Fabric de Londres, les 1 500 billets pour sa soirée de 42h non-stop ont déjà tous été vendus. Mais l’enthousiasme accompagnant la réouverture des boîtes de nuit n’est pas propre aux Anglais, qui font beaucoup de jaloux en Europe (nous les premiers), mais qui seront bien les seuls à profiter d’une telle possibilité, non pas sans danger. 

Pas de clubbing pour les frenchies 

Si en Angleterre la date pour la réouverture des boîtes de nuit est en effet déjà fixée, en France la question n’a pour le moment pas été abordée, et ne semble vraiment pas d’actualité. Les bars et soirées en plein air peuvent être des horizons à envisager pour notre été, mais ce sera sans la transpiration et l’excitation d’une nuit enfermée et transcendée par la musique. L’avantage anglais reste son nombre de vaccinations ; probablement seule possibilité préalable au clubbing pour les Français. 

Visuel : « Lasers in a dance club » by gabriel.jorby is licensed underCC BY-ND 2.0

Hommage à Lucio Amelio à la galerie MASSIMODECARLO Pièce unique
Nathalie Choux aide les grands bébés à trouver leur chemin
Camille Bois Martin
Étudiante en Histoire de l'art à Paris IV

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture