Voyage
3 jours à Londres : « Surrealism Beyond Borders » à la Tate Modern, conseils et bonnes adresses de la rédaction

3 jours à Londres : « Surrealism Beyond Borders » à la Tate Modern, conseils et bonnes adresses de la rédaction

30 mars 2022 | PAR Cloe Assire

Cela fait tout juste une semaine que le Royaume-Uni a levé toutes les restrictions de voyage liées au COVID-19 : exit le pass vaccinal ou le test négatif. L’occasion rêvée pour s’évader dans la capitale anglaise et faire de nouvelles expositions ! Voici donc le parcours culturel de trois jours conseillé par la rédaction pour explorer Londres sous de multiples facettes. 

 

Et c’est à la Tate Modern que le voyage débuta avec « Surrealism Beyond Borders » que vous pourrez parcourir jusqu’au 29 août 2022. Toute droite débarquée du MET avec qui la Tate a étroitement collaboré, cette exposition vise à présenter le surréalisme comme une manière de penser et non pas uniquement comme un mouvement artistique parisien ayant pris son essor au cours des années 1920. L’exposition s’intéresse ainsi aux endroits du monde où les artistes ont convergé et échangé des idées sur le surréalisme : au Caire, avec le groupe Art et Liberté, dans les Caraïbes, où le mouvement a été initié par des écrivains, à Mexico, où il a été façonné par les liens créatifs des femmes artistes, et à Chicago, où le surréalisme a été utilisé comme un outil de politique radicale. Bien que le surréalisme ait souvent donné lieu à des œuvres poétiques, voire humoristiques – du Lobster Telephone de Salvador Dalí à La durée poignardée de René Magritte en passant par La boîte Alerte de Marcel Duchamp, oeuvres que vous pourrez (re)contempler -, elle a également été utilisée par des artistes du monde entier comme une arme sérieuse dans la lutte pour la liberté politique, sociale et personnelle. Avec plus de 150 œuvres allant de la peinture à la photographie, en passant par la sculpture et le cinéma, dont beaucoup n’ont jamais été montrées au Royaume-Uni, cette exposition explore les intérêts collectifs partagés par les artistes à travers les régions pour mettre en évidence leurs réseaux interdépendants. Elle examine également les conditions dans lesquelles ils ont travaillé et l’impact de ces conditions sur le surréalisme, notamment la quête d’indépendance vis-à-vis du colonialisme et les déplacements causés par les conflits internationaux. Parmi les œuvres rarement vues figurent des photographies de Cecilia Porras et Enrique Grau, qui ont défié les conventions sociales conservatrices de la Colombie des années 1950, ainsi que des peintures de l’artiste espagnol exilé Eugenio Granell, dont les engagements politiques radicaux ont fait de lui une cible de la censure et de la persécution. Alors que le surréalisme vous fascine ou qu’il vous rende curieux, ce sont autant d’arguments pour se rendre à Londres d’ici fin août !

Une fois à la Tate Modern, il vous suffira ensuite de traverser le pont suspendu du Millennium pour rejoindre la Cathédrale anglicane Saint-Paul. Joyau architectural de 1675 s’inscrivant dans le mouvement du baroque anglais, nous vous conseillons vivement d’assister gratuitement à un concert d’orgues et d’en profiter pour admirer ce lieu grandiose de l’intérieur. Et surtout levez la tête pour rester bouche bée devant les plafonds en mosaïques colorées de William Blake Richmond, ayant nécessité un peu plus de 10 ans à leur conception et mise en place. Impossible également de passer à côté de la fresque en trompe-l’oeil de la coupole par le peintre Thornhill prolongeant l’architecture du lieu. Si vous êtes justement férus du 1er art, vous pourrez ensuite vous rendre à pied jusqu’au Tower Bridge en profitant d’une belle vue sur The Shard, ce célèbre gratte-ciel pyramidal lui aussi devenu un symbole de Londres. Longez les quais avant de vous diriger vers la Tour du Londres pour finir au Ledenhall Market et prendre une pinte de bière ou de cidre devant une course de chevaux pour une expérience locale. 

Mais comment passer à côté du quartier de Camden et son célèbre Camden Market ? Quel bonheur de déambuler parmi les étales d’antiquaires en tous genres, les friperies, les bijoutiers sans oublier les dégustations de cuisine du monde entier. Si vous désirez découvrir une boutique unique dans son genre, allez chez Cyberdog : robots géants, vêtements fluorescents, DJ set au coeur du lieu, l’ambiance y est délirante et l’expérience mérite d’être vécue avant de longer le Regent’s Canal pour davantage de quiétude. 

Mais pour se ressourcer, foncez à Regent’s Park : rien de tel pour s’évader que de s’émerveiller devant le jardin japonais ou encore de ravir son odorat au sein de la roseraie Queen Mary. Vous pourrez ensuite visiter le quartier de Marylebone en faisant une halte par la librairie Daunt Books. Au-delà de la majesté du lieu surplombé d’une longue verrière, la sélection de livres de voyages y est exceptionnel, classée par pays. Des étoiles plein les yeux de ces belles découvertes littéraires, vous pourrez vous diriger vers Mayfair et admirer les superbes façades de ce district dans lequel nous avons dénicher LE coup de coeur insolite du séjour : Le Mercato Mayfair. Un food court installé dans…une ancienne église réhabilitée ! Des cuves destinées au brassage des bières ont pris place dans la crypte, des stands de nourriture ou de cocktails parsèment la nef tandis que le toit est devenu une terrasse délicieusement agréable. Nous vous conseillons de vous y rendre le matin pour profiter pleinement de ce lieu devenant rapidement bruyant, en particulier les soirs de week-ends. Et si, comme nous, vous affectionnez particulièrement ce genre d’ambiances, découvrez également le Kingly Court non loin de Carnaby Street au cœur de Soho après un passage par Covent Garden. 

Si l’envie vous prend de visiter des lieux iconiques, mais davantage touristiques de Londres, nous vous conseillons de traverser Green Park pour vous rendre au Buckingham Palace avant de vous balader dans St-James Park. Flanez dans Parliament Square avant de passer une tête au 10 Downing Street avant de vous extasier devant Big Ben et de faire un tour sur le London Eye, la grande roue emblématique de la ville. Pour finir en beauté sur une dernière adresse insolite, allez déguster du fromage et de la charcuterie anglaise au Gordon’s Wine Bar. Niché depuis 1890 sous des voûtes de pierres, cela en fait le plus vieux bar à vins de Londres. Vous y serez éclairés uniquement à la bougie, créant ainsi une ambiance intimiste à ne pas louper. 

En somme, trois jours à Londres tout en culture, que nous avons hâte d’étoffer avant un nouveau périple dans la capitale anglaise réservant encore de jolies surprises !

Crédits : Cloé Assire

Marie-Thérèse Walter & Pablo Picasso, biographie d’une relation, de Laurence Madeline
Laurence de Magalhaes et Stéphane Ricordel prennent la tête du Rond-Point
Cloe Assire

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture