Galerie
Hommage à Lucio Amelio à la galerie MASSIMODECARLO Pièce unique

Hommage à Lucio Amelio à la galerie MASSIMODECARLO Pièce unique

05 mai 2021 | PAR Laetitia Larralde

Pendant tout le mois de mai, la galerie Massimo de Carlo Pièce unique rend hommage à son créateur, Lucio Amelio. Une pause historique pour se préparer au futur du marché de l’art.

La galerie Massimo de Carlo Pièce unique rue de Turenne, dans le 3ème arrondissement de Paris, a ouvert début février 21, juste avant d’être fermée par le confinement. Mais le principe même de cette galerie est qu’elle peut être visitée tout en étant fermée. Ici, on ne montre qu’une seule œuvre à la fois dans un espace unique visible depuis la rue, comme une galerie-vitrine. En temps normal, il est bien sûr possible d’y rentrer et de voir l’œuvre de plus près, si le lèche-vitrine ne suffit pas.

L’espace, pensé par l’architecte Kengo Kuma et PiM.studio architects, est minimal mais délicat dans ses détails. Mis à nu pour retrouver les matériaux bruts de la structure tels que la pierre claire des murs, le lattis en bois peint en blanc du plafond ou le métal des poteaux ronds de vitrine, il se pose comme une version sensible et vibrante du white cube. Vitré sur la totalité de la surface donnant sur la rue, une tablette numérique comme cartel près de la porte, les œuvres trouvent ici un écrin discret qui les intègre à l’espace public.

A l’opposé des galeries du Marais qui se cachent dans des petites rues ou au fond des cours, Pièce unique rend l’art directement accessible à tous les passants. L’idée, née en 1989 dans l’esprit du galeriste napolitain Lucio Amelio et concrétisée par l’ouverture dans le 6ème arrondissement du premier espace Pièce unique, résonne étrangement juste dans le contexte actuel de pandémie. Aujourd’hui, les galeries de la rue des Beaux-Arts organisent une exposition commune dans leurs vitrines ou Ellia Art Gallery tapisse la rue de Turenne de ses photos de fleurs grand format dans plusieurs vitrines, occupant ainsi le seul espace où le lien avec le public est encore possible. On ne peut qu’apprécier ce mouvement d’ouverture vers l’extérieur.

Ce nouveau confinement a donc poussé la galerie Pièce unique à faire une pause dans son activité marchande et à se tourner vers son histoire. Après Kaari Upson, McArthur Binion et Rudolf Stingel, la nouvelle exposition est dédiée à Lucio Amelio, son créateur. Pendant tout le mois de mai, Omaggio a Lucio Amelio exposera, à raison d’une œuvre par semaine, quatre œuvres d’artistes ayant travaillé en étroite collaboration avec le galeriste. Face au surprenant portrait de Lucio Amelio par Andy Wharhol se succèderont des œuvres de Cy Twombly, Giulio Paolini, Andy Warhol et Mimmo Paladino.

La première œuvre exposée, Terrae Motus de Cy Twombly, a été créée par l’artiste pour l’inauguration de l’exposition éponyme. Après le grand tremblement de terre de Naples en 1980, Lucio Amelio a fait appel à tous ces artistes qu’il côtoyait depuis les années 1970, créant avec eux dans le sud de l’Italie un pôle bouillonnant d’art contemporain. Il réunit ainsi une collection de grands noms contemporains qu’il expose à Naples, puis au Grand Palais en 1987. L’œuvre revient à Paris avec son galeriste, la boucle est bouclée.

A la frontière entre intérieur et extérieur, boutique et musée, ouvert et fermé, la galerie Pièce unique se faufile, une œuvre à la fois, vers une autre façon de voir l’art contemporain.

Omaggio a Lucio Amelio
Du 4 mai au 4 juin 2021
Pièce unique – 57 rue de Turenne, 75003 Paris

Visuel : ©Thomas Lannes courtesy MASSIMODECARLO

Agenda cinéma de la semaine du 5 mai
Le clubbing reprend… de l’autre côté de la Manche
Laetitia Larralde
Architecte d'intérieur de formation, auteure de bande dessinée (Tambour battant, le Cri du Magouillat...)et fan absolue du Japon. Certains disent qu'un jour, je resterai là-bas... J'écris sur la bande dessinée, les expositions, et tout ce qui a trait au Japon. www.instagram.com/laetitiaillustration/

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture