Actu
L’agenda culture de la semaine du 24 mars

L’agenda culture de la semaine du 24 mars

24 mars 2014 | PAR Enora Le Goff

Cette semaine l’agenda est des plus divers, que vous aimiez la musique, le design, le dessin, la poésie ou le cinéma vous trouverez forcément quelque chose pour agrémenter culturellement votre semaine! 

On commence mardi par un concert (gratuit!) des Stuck in the Sound à la Flèche d’or, c’est en effet le grand retour pour la nouvelle tournée 2014 du groupe phare de la scène rock indé française, qui finalise son nouvel opus et vient donc présenter ses nouveaux titres en avant-première! A noter la présence aussi du groupe Two Bunnies in Love, lauréats du Prix Ricard S.A Live Music 2014.

Si vous n’êtes pas tellement rock indé, une soirée spéciale est organisée à la Maison de la poésie ce même mardi à 20h30 : Rachida Brakni et Rodolphe Burger s’appuient en effet sur Le Cantique des Cantiques  et d’autres textes poétiques pour nous révéler l’érotisme dans la poésie. La présence de la poète libanaise Joumana Hadda permet à la lecture musicale de se dérouler en arabe et en français, révélant ainsi toute la charge érotique de la poésie.

Mercredi soir, rendez-vous à la péniche l’Antipode pour la soirée projection Corto Latina! qui propose un ensemble de trois courts-métrages venant d’Amérique Latine, avec ensuite une rencontre avec les différentes réalisatrices.

Pour les passionnés d’art moderne ne ratez pas jeudi l’ouverture du Art Paris Art Fair sous la nef du Grand Palais qui réunit quelques 140 galeries internationales, présentant ainsi un panorama de l’art moderne (entre photographie, design et édition d’art). Cette année c’est la Chine qui est à l’honneur, mettant en lumière sa scène moderne, avec près de 90 artistes chinois exposés. (Du jeudi 27 au dimanche 30 mars)

C’est aussi de jeudi à dimanche que se tient le PAD (aux Tuileries), événement phare pour les amateurs et collectionneurs internationaux d’Art et de Design, pour sa 18e édition le PAD « propose un parcours exceptionnel du Beau, une résonance stimulante entre les œuvres mais également entre les spécialités et les personnalités des marchands. Un véritable Salon où l’oeil est sans cesse en alerte, les esprits toujours éveillés, le lieu où se révèle et se construit le goût contemporain pour les Arts Décoratifs des XXème et XXIème siècles. »

Changement de jour, changement d’endroit, c’est cette fois au Musée de Montmartre que commence vendredi l’exposition Picasso à Montmartre s’appuie sur la bande dessinée Pablo de Julie Birmant et la sortie de son dernier tome, pour présenter des dessins et sculptures de Clément Oubrerie afin de retranscrire dans une exposition l’ambiance de la BD, celle du Paris des années 1900: celui de Pablo Picasso et de Fernande Olivier, les deux héros romantiques de cette histoire ; celui des poètes, de Max Jacob à Guillaume Apollinaire ; celui des lieux de fête et de création, du Cirque Medrano au Bateau-Lavoir.

C’est aussi vendredi que commence le Festival Chorus, qui pendant 10 jours se tient à la Défense et propose une programmation des plus variées (de M à Alex Beaupain en passant par BRNS et Skip The Use ou encore Hollysiz et Ibrahim Maalouf … )

Encore en musique se tient de vendredi à dimanche le Festival Présences Électroniques au Centquatre – Paris, un ensemble de concerts gratuits de musique expérimentale électronique.

A ne pas oublier à partir de mercredi et de vendredi commencent les différents Salons du dessin (classique et contemporain), au Palais de la Bourse, au Carreau du Temple et à l’Atelier Richelieu.

Enfin si vous aimez aussi le dessin de presse allez donc samedi après-midi à la Biennale du dessin de presse à la BNF. Cette biennale permet aux dessinateurs de presse et aux différents acteurs – festivals, publications spécialisées, associations et fédérations, écoles, éditeurs – de se retrouver tous les deux ans et de présenter au public leurs activités, projets, publications.

Visuels (c) : images des événements, lieux ou festivals

La recette de Claude : Colombo de porc et achard de mangue
« L’homme sans argent » de Mark Boyle, une autre vie est-elle possible ?
Enora Le Goff

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture