Livres

« L’homme sans argent » de Mark Boyle, une autre vie est-elle possible ?

« L’homme sans argent » de Mark Boyle, une autre vie est-elle possible ?

24 mars 2014 | PAR Le Barbu

bb6ea3323c63e0fa8eba81c791e15945

[rating=4]

Chroniqueur au Guardian et activiste, Mark Boyle a décidé de vivre sans argent. Son livre raconte les défis pratiques et philosophiques qu’il a affronté pendant son aventure.

En novembre 2008, à l’occasion de la Journée mondiale sans achat, Mark Boyle décide de renoncer à l’argent pour une durée d’un an. Pendant toute une année, cet homme d’affaire, diplômé en économie, ne doit ni recevoir ni dépenser, et se procurer tout ce dont il a besoin sans argent. Il vend sa maison, trouve un endroit pour vivre, un domaine agricole où il peut négocier directement du travail contre l’hébergement, installe une douche solaire, des toilettes à compost, et plante un potager.

Mark Boyle part du constat que nos modes de vies détruisent la planète, et que l’industrie du bio applique les mêmes schémas que l’industrie classique. La grande escroquerie du développement durable et du bio ne change rien à l’empreinte écologique et à l’empreinte carbone. Alors que faire? Changer radicalement de mode de vie, et maintenant…

Sur le banc des accusés: l’argent. L’argent, qui rend la vie plus facile, mais empêche de penser. La plupart des consommateurs qui remplissent mécaniquement leur caddie n’ont pas conscience des dégâts et des souffrances occasionnés par les modes de production. Mais combien s’en soucient? L’argent nous a rendu paresseux mentalement, mais aussi physiquement. Vivre sans argent nécessite un travail pour se nourrir, boire, se laver, se chauffer, vivre ou survivre au quotidien… Ce qui prenait dix minutes en échange d’un billet peut prendre des heures si vous le faites vous-même. Vivre sans argent c’est savoir renoncer à son confort et à ses envies, et se libérer de l’inutile et du superflu. Sans tomber dans la clochardisation, vivre sans argent est difficile, surtout l’hiver, où Mark Boyle est dans l’obligation de fouiller les poubelles pour se nourrir, la nature offrant peu. Son expérience lui a aussi appris à anticiper, prévoir, penser sur le long terme, faire des économies, construire, créer, pour mieux affronter cette nouvelle vie sans argent aux antipodes de nos modes de vies destructeurs où règne la paresse, la dépendance et l’urgence.

L’homme sans argent est un bon livre sur le « Do it Yourself », l’autodétermination et l’apprentissage de la récupération de nos propres moyens de subsistance. Un ouvrage à lire et à réfléchir! Une autre vie est-elle possible?

« L’homme sans argent » de Mark Boyle, Les Arènes, janvier 2014.

L’agenda culture de la semaine du 24 mars
Les super-héros s’invitent à Paris!
Le Barbu
Le Barbu voit le jour à Avignon. Après une formation d'historien-épigraphiste il devient professeur d'histoire-géogaphie. Parallèlement il professionnalise sa passion pour la musique. Il est dj-producteur-organisateur et résident permanent du Batofar et de l'Alimentation Générale. Issu de la culture "Block Party Afro Américaine", Le Barbu, sous le pseudo de Mosca Verde, a retourné les dancefloors de nombreuses salles parisiennes, ainsi qu'en France et en Europe. Il est un des spécialistes français du Moombahton et de Globalbass. Actuellement il travaille sur un projet rock-folk avec sa compagne, et poursuit quelques travaux d'écriture. Il a rejoint la rédaction de TLC à l'automne 2012 en tant que chroniqueur musique-société-littérature.

2 thoughts on “« L’homme sans argent » de Mark Boyle, une autre vie est-elle possible ?”

Commentaire(s)

  • Patrick

    Vous ne pouvez pas prétendre vivre sans argent, car votre but est de gagné de l’argent en vendant votre livre à prix fort qui je trouve est totalement déplorable venant de votre sujet « Vivre sans argent ».
    Vous auriez voulu faire part de votre expérience voir même grandir le nombre de personnes pour vivre sans argent vous l’aurez fait au taux réduit de fourniture et de frais de publication qui aurai était de 2,50 euros au max 5 euros.
    Là tout est contraire.
    Vendre votre livre à plus de 18 euros c’est une vrai arnaque de votre part et une trahison envers le peuple.

    mars 24, 2015 at 13 h 10 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *