Actu
Depuis le 6 avril, les planches pleurent la perte de Jean Laurent Cochet

Depuis le 6 avril, les planches pleurent la perte de Jean Laurent Cochet

08 avril 2020 | PAR Clémence Varène

Celui qui était né en 1935 à Romainville s’est éteint suite à la contraction du coronavirus, et laisse le monde du théâtre en deuil.

Professeur, comédien, metteur en scène, cet homme aux nombreuses facettes a façonné le théâtre contemporain. Il a côtoyé, si ce n’est formé, les plus grands. Huppert, Lucchini, Schultz, Béart, Auteuil, Depardieu… ils sont, un jour ou l’autre, passés entre ses mains.

Pensionnaire de la Comédie Française de 1959 à 1963, c’est en 1965 qu’il fonde l’école qui, aujourd’hui encore, porte son nom. C’est ici qu’il se démarquera, et gravera son nom dans les annales.

C’est à cette même période qu’il se lance plus directement dans la vie de metteur en scène, basculant de l’autre côté des planches. Il travaillera alors aussi bien les classiques de la dramaturgie que les succès du théâtre de boulevard, sans aucun préjugé, sans aucune préférence. Il dirigera de très grands noms, comme Jeanne Moreau, Jean-Pierre Bacri ou Claude Brasseur.

Mais il continuera à monter sur scène toute sa vie, puisque sa dernière performance date de 2013, dans sa propre mise en scène d’Eurydice. Il laisse derrière lui plus d’une centaine de performances et de mises en scène, et son impact continuera à faire avancer le théâtre moderne pour de longues années.

Visuel à la Une : ©CC

L’agenda numérique du cinéma 08 avril 2020
Festival d’Avignon 2020 : pour Olivier Py, « nous faisons exactement tout pour qu’il y ait une 74e édition »
Clémence Varène

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *