Actu

Clément Rosset, optimiste devant l’éternel

Clément Rosset, optimiste devant l’éternel

03 avril 2018 | PAR Alexia Blick

Éternel optimiste, Clément Rosset, critiquait souvent les illusions que les hommes se font sur la réalité. Une remise en question de notre ego et notre place dans l’univers, qu’à fait tout au long de sa vie le philosophe qui s’est éteint à l’âge de 78 ans.

8389019415_614ac9ce1f_z

Bientôt une semaine que Clément Rosset nous a quitté et son ironie joyeuse va manquer à la philosophie française. Peu connu du grand public, cet écrivain et essayiste, s’est inscrit dans les courants de pensée rationaliste de Nietzsche ou Schopenhauer. Pour lui, « le réel est idiot et ne peut être changé » pourtant il semblait faire face à cette réalité avec une immense joie. N’être qu’un maillon de la grande chaine qu’est la vie, le savoir et en profiter, voilà ce que défendais le philosophe. Ses réflexions sur le vrai, l’on mener sur les voies de la culture, comme le cinéma où il étudiait le lien entre réalité cinématographique et le simple fait, réel soit-il. « Le cinéma n’est qu’une réalité « mise à distance » de toute crainte ou satisfaction du spectateur. Chaque chose vu à l’écran devient désirable parce qu’elle est inaccessible (dans un autre lieu, dans une autre temporalité…) » écrivait-il dans son ouvrage Propos sur le cinéma. La réalité et les comportements humains, Clément Rosset les décortiquait aussi dans les livres, se permettant de « juger » le « Murphy » de Buckett ou « Swann » dans A la recherche du temps perdu de Marcel Proust. Dans le seul but d’en tirer des conclusions sur les automatismes et les certaines manières de penser, typiques au genre humain. Car Clément Rosset c’est aussi une réflexion sur la place de l’humain dans le monde : « La pierre n’en dit vraiment pas assez. L’homme, créature imaginative et bavarde, en dit toujours beaucoup trop. L’animal se trouve dans le juste milieu : il résume tout ce qu’on peut dire de l’existence, pas moins et pas plus ». Les animaux auraient donc une meilleure appréhension de la réalité que nous autre êtres pensants ? Dites adieu à votre égo et essayez de vous connecter à la réalité, la vraie pas celle qui est exposé sur les écrans ; la vôtre et non pas une réalité par procuration. Dans le cinéma, dans les livres et même dans la géopolitique, il savait déceler les mécanismes qui visaient à nous détourner de la réalité et les attitudes parfois absurdes que l’on voit à travers les divers outils technologiques, que la société met à notre disposition en induisant leurs utilisations.

Visuel : © Image libre de droit. 

le Canal de Suez à l’IMA : récit d’une construction mythique
Julien Gauthier : » Lorsqu’on passe ces fameux Quarantièmes, on se rend très bien compte qu’il se passe quelque chose »
Alexia Blick
Madame vernissages mais aussi mordue d'électro, de photos et d'archéologie! Laissons l'art nous envoûter...

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *