Actu
Agenda cinéma de la semaine du 21 novembre 2022

Agenda cinéma de la semaine du 21 novembre 2022

23 novembre 2022 | PAR Mai Linh Tang Stievenard

Festival, films à l’affiche et actualités, célébration ou crise du septième Art, on vous dit tout dans l’agenda cinéma de la semaine. 

Les Miens de Roschdy Zem 

Moussa a toujours été un homme doux, généreux, présent pour sa famille jusqu’au jour il se cogne violemment la tête lors d’une chute. Dès lors, souffrant d’un traumatisme crânien, Moussa n’est plus le même homme. Il parle sans filtre et ne manque pas de balancer leur quatre vérités à ses proches. Dans ce film, le réalisateur Roschdy Zem livre une réflexion tendre sur la façon dont les rôles sont distribués, dont les rapports entre les membres d’une famille sont constitués, le tout dans un film drôle, vivant et généreux. 

Saint Omer d’Alice Diop

Après un passage éclair au Festival international du film d’Amiens et après avoir côtoyé Jafar Panahi à la 13e édition du festival le Forum des images qui valorise le débat cinématographique et géopolitique, Alice Diop nous expose son nouveau film, Saint Omer, inspiré du tristement célèbre fait divers « l’infanticide de Berck ». Les films d’Alice Diop tournent toujours autour d’une obsession de la réalisatrice et celui-ci ne déroge pas à la règle. Dans ce drame judiciaire doublement primé à la Mostra de Venise, Rama, jeune romancière, assiste au procès de Laurence Coly à la cours d’assises de Saint-Omer. Cette dernière est accusée du meurtre de sa fille de quinze mois après l’avoir abandonnée à la marée montante sur une plage du Nord de la France. Mais en écoutant la parole de l’accusée et les divers témoignages, Rama sent son jugement chanceler et ses certitudes vaciller.
Alice Diop représentera la France lors des Oscars 2023, son film ayant été sélectionné dans la catégorie du meilleur film étranger.

Aucun Ours de Jafar Panahi

Avant d’être arrêté pour propagande contre le régime en 2010 et incarcéré à Téhéran en juillet dernier pour purger une peine de 6 ans de prison, le cinéaste iranien multiprimé, Jafar Panahi, a eu le temps de terminer le tournage de son film Aucun Ours. Il y campe son propre rôle. Parallèlement au tournage à distance de son film, dans lequel il traite d’un amour contrarié par l’interdiction d’obtention de passeports, il est témoin d’une autre histoire d’amour dans son village à la frontière de la Turquie et de l’Iran. En effet, la belle Gozal et le rebelle Solduz s’aiment, mais la communauté s’y oppose, la jeune femme ayant été promise à Jacob depuis sa naissance. Jusqu’à ce que Panahi soit pris à partie dans le conflit. Une véritable mise en abyme cinématographique qui rappelle les traditions et le climat politique iraniens. Malgré une entrave à sa liberté, le cinéaste de 62 ans a eu le temps de créer un film libre et clandestin qui se révolte et se donne comme un cri d’espoir, un espace de contre-pouvoir, une offensive contre le régime répressif iranien. Un film qui a remporté le Prix spécial du Jury à la Mostra de Venise.

Mauvaises filles d’Émérance Dubas

Ce documentaire réalisé par Émérance Dubas donne la parole à Edith, Eveline, Michèle et Fabienne, quatre filles placées en maison de correction dans les années 1970 en France. Insoumises, rebelles ou simplement incomprises, ces quatre femmes au courage et à la volonté de vivre exceptionnels reviennent sur le sort qui leur était réservé. Émérance Dubas nous livre un récit indicible porté par un film d’une grande sensibilité sur la violence extraordinaire réservée aux femmes dans ces institutions. 

She Said de Maria Schrader

Ne manquez pas le film She Said qui revient sur l’histoire du mouvement #Metoo relatif aux agressions sexuelles et ses répercussions dans le monde du cinéma hollywoodien. Dans ce biopic, deux journalistes du New York Times, Megan Twohey et Jodi Kantor, ont mis au jour l’un des plus grands scandales de leur génération à l’origine du mouvement social. L’investigation des deux journalistes a changé à jamais le monde du cinéma hollywoodien mais aussi la vie de nombreuses personnes outre-Atlantique qui ont brisé le silence quant à ces violences. 

37e édition du festival de Belfort 

Jusqu’au 27 novembre, se tiendra la 37e Entrevues Belfort du Festival International du film qui valorise et récompense le jeune cinéma indépendant et novateur. Le festival est consacré aux créations contemporaines et aux rétrospectives d’auteurs. Entre autres cinéastes contemporains, ont été sélectionnés : Pedro Costa, Alain Guiraudie, Athina Rachel Tsangari, Jafar Panahi, Miguel Gomes, Rabah Ameur-Zaimeche, Leos Carax, Josh et Benny Safdie, Kleber Mendonça Filho, Radu Jude, Yousry Nasrallah, José Luis Guerin, Nicolas Pereda, Sergei Loznitsa, Kelly Reichardt, Raya Martin, Abdellatif Kechiche, Yorgos Lanthimos, Laurent Cantet, Serge Bozon, Claire Simon, Lars von Trier, Laurent Achard, Brillante Mendoza, David Gordon Green, Albert Serra, Darren Aronofsky, Gianfranco Rosi, Abderrahmane Sissako, Patric Chiha, Corneliu Porumboiu, Arnaud des Pallières ou Tariq Teguia…

Plus d’informations ici.

Visuel : © Affiche officielle du film Aucun Ours

Hairlust Split Fix™ : la routine anti-fourches
Euzhan Palcy, la deuxième Française à recevoir un Oscar d’honneur
Mai Linh Tang Stievenard

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture
Registration