La Cité du vin fait tourner la tête!

31 juillet 2016 Par Florence Prunier | 0 commentaires

©Inaugurée le 1er juin 2016, la Cité du vin, exploitée par la Fondation pour la culture et les civilisations du vin, se présente comme un espace pluriforme qui invite amateurs et professionnels à voyager à la découverte du vin: lieu de vie, de visite et de dégustation, il ouvre véritablement une voie nouvelle dans la relation du « musée » avec le public en intégrant au mieux les technologies nouvelles.

Située dans un creux de la Garonne, la Cité du vin surprend tout d’abord son visiteur par son apparence extérieure: une architecture originale, pensée par l’agence XTU et réalisée par GTM Bâtiment Aquitaine, faite de verre et de bois, qui trouve plusieurs significations. On peut en effet associer  sa structure arrondie à l’élément liquide: assez spontanément, c’est donc au vin que l’on pense et plus précisément à son mouvement dans le verre, prêt à être dégusté. Toujours sur le même thème, c’est le cep de vigne que l’on peut voir dans ces courbes. Enfin on pourrait dire que cette structure évoque les reflux de la Garonne, qui coule au pied de la Cité du vin.

Cette approche d’emblée pluriforme reflète bien l’idée dans laquelle s’est construit un projet initié par le maire de Bordeaux, Alain Juppé, depuis huit ans. L’organisation de l’espace intérieur par l’agence anglaise Casson Mann suit donc une logique multiple, qui fait de la Cité un lieu très attrayant et innovant: destinée à faire voyager autant dans le temps que dans l’espace, il allie visite, lieu d’échanges et de vie, restaurants et cave.

Situé au deuxième étage, le cœur de la Cité du vin est la visite plurisensorielle qui est proposée. Muni d’un casque novateur qui permet d’entendre vos voisins tout en écoutant la musique ou les informations données durant la visite, on se balade au gré de ses envies pour construire son propre parcours de découverte. Tous les sens y sont sollicités: la vue avec des vidéos prises du ciel qui nous immergent au sein des vignobles du monde entier, l’odorat par des jeux de devinettes olfactives, l’ouïe avec la musique… Et tout le monde y trouve son compte: même les plus experts découvrent une histoire ou une approche nouvelle.

On ne peut faire le tour de l’exposition temporaire en une seule fois; on en lisse donc de côté pour s’intéresser aux autres aspects de la Cité. Au 1er étage, les plus curieux se retrouvent à la bibliothèque où sont proposés des ouvrages présentant les vignobles du monde entier, les mythes qui y sont associés… De quoi ressortir très calé!

Et bien sûr, la Cité du vin serait incomplète si l’on ne profitait pas de la dégustation proposée au 8ème étage, au Belvédère. Un verre de vin, choisi parmi la sélection proposée, qui met un point d’honneur à présenter des vins du monde entier, sans oublier bien sûr les vignobles bordelais, peut donc être apprécié tout en contemplant la ville de Bordeaux à 360°. Plus que satisfait de la visite, on peut alors se diriger vers le snack gourmand, vers la cave à vin ou profiter des expositions temporaires. Jusqu’au 8 janvier, on peut y découvrir les photographies d’Isabelle Rozenbaum qui effectue une rétrospective poétique de 36 mois de chantier durant lesquels elle a su capturer l’esprit se mettant en forme.

Véritable réussite d’une nouvelle approche avec son public régional et international, la Cité du vin entend créer une relation de fidélité avec celui-ci. Elle propose donc un programme de conférences, d’ateliers, de spectacles et de week-end pour l’année prochaine qui, une fois encore, veulent allier différents domaines culturels: le cinéma, la littérature s’y invitent pour voyager en Afrique du Sud et au Chili. Une programmation alléchante, d’autant plus attrayante que Bordeaux ne sera plus très loin de Paris d’ici l’année prochaine!

Visuel: Cité du vin de l’extérieur/ Belvédère- Instagram


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: