Expos
L’artiste Matthieu Haberard expose son oeuvre au MADD de Bordeaux

L’artiste Matthieu Haberard expose son oeuvre au MADD de Bordeaux

23 juillet 2022 | PAR Marion Allard-Latour

Du 6 juillet au 12 septembre, Matthieu Haberard expose son oeuvre intitulée « Au fond ensemble » au Musée des Arts Décoratifs et du Design de Bordeaux. Réalisée dans le cadre d’une résidence d’artiste de la Fondation d’entreprise Hermès, elle interroge le monde de l’enfance et bouscule les idéaux.

Avant de nous présenter sa sculpture faite de bois et de cuir, Matthieu Haberard parle avec entrain des deux mois et demi qu’il a passé à la Manufacture de Guyenne (Gironde). Ce lieu unique abrite la fabrication des très célèbres sacs Hermès. Comme tout artiste, l’homme de 31 ans s’est imprégné de son nouvel environnement : « une semaine d’immersion a été nécessaire », explique-t-il. 

Un travail d’équipe

Habitué à travailler dans son atelier parisien, Matthieu Haberard a, pour l’occasion, partagé son savoir avec des artisans de la manufacture. Dès le départ, les consignes sont claires : « je devais commencer par proposer trois projets de pièces. Une dizaine de personnes ont alors participer à l’aventure », poursuit ce diplômé des Beaux-Arts de Paris. Finalement, c’est la future oeuvre « Au fond ensemble » qui est retenue. 

La production a débuté en avril dernier et a été source de nombreux apprentissages : « beaucoup venaient me donner des idées sur leur temps de travail ». 

Le cuir, matière explorée sur place, devient alors l’élément central. « 400 écailles en Box et en Togo ont été nécessaires pour cette entreprise ». Le dialogue est important afin que tous soient satisfaits du rendu. « Nous avions des réflexions purement esthétiques », déclare Matthieu Haberard. 

Des inspirations éclectiques 

Au dernier étage du MADD, la sculpture est accrochée à un mur. « À la manufacture, elle était suspendue », au milieu des machines. Un contraste intéressant : « elle avait toute sa place là-bas », s’exclame Matthieu Haberard. 

À l’observer de plus près, l’oeuvre est un condensé de savoir-faire artisanal et d’art. Lors de sa création, « les rôles s’échangeaient. Les artisans devenaient artistes et moi-même devenait artisan ». 

« Au fond ensemble » est représentée « comme un symbole et un catalyseur de plusieurs problématiques qui se retrouvent dans mon travail (…), analyse Matthieu Haberard dans un court texte. Ses inspirations sont nombreuses : « l’iconographie médiévale, notamment celle de Cluny, m’a beaucoup inspiré. Je suis aussi très influencé par le mouvement post-Internet et Tolkien. » 

La pièce, réalisée en deux exemplaires, sera incluse dans la prochaine exposition de l’artiste. « Pour celle qui est au MADD, je compte reprendre la partie bois ». « Une oeuvre évolue en permanence », conclut Matthieu Haberard. 

Visuel : Matthieu Haberard, Au fond ensemble, (détail), 2022 © Tadzio 

Le Soldat et la Ballerine, et si ça finissait bien ?
Visitations entre chien et loup : “Hiatus” où le vertige de l’entre-deux
Marion Allard-Latour

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture