Bande-dessinée : Sandrine Revel décroche le Prix Artémisia 2016

13 janvier 2016 Par Aurélie David | 0 commentaires

Samedi 9 janvier, le Prix Artémisia 2016, récompense exclusivement féminine dans la bande-dessinée, a été attribuée à l’artiste Sandrine Revel pour son album « Glenn Gould, une vie à contretemps ».

Une auteure féminine à l’honneur dans le 9e art, c’est ce que prône le Prix Artémisia chaque année ! Samedi dernier, c’est Sandrine Revel, 46 ans, qui a obtenu cette récompense pour « Glenn Gould, une vie à contretemps », sa nouvelle bande-dessinée aux éditions Dargaud parue en mars 2015. Au fil des bulles, Sandrine Revel redessine l’histoire du célèbre pianiste de la deuxième moitié du XXe siècle. En 2001, l’écrivaine avait déjà obtenu le Prix Alph-Art jeunesse au Festival international de la bande-dessinée d’Angoulême pour son album jeunesse intitulé « Un zoo à New-York ». Une mention spéciale du jury a également été remise à l’auteur Théa Rojzman pour son album « Mourir (ça n’existe pas) » aux éditions La boîte à bulles paru en mai 2015.

Un prix exclusivement féminin

Après les remous provoqués par l’absence de femmes nominées au Grand Prix du Festival international de bande-dessinée d’Angoulême, le Prix Artémisia rappelle la place qu’occupe les auteures féminines dans le milieu du 9e art. Fondé entre autres par la présidente actuelle de l’association Artémisia, Chantal Montellier, ce prix a pour objectif de mettre en avant la production féminine en bande-dessinée. L’association a choisi le prénom de la peintre italienne Artemisia Gentileschi pour nommer son prix, et celui-ci est décerné à la date anniversaire de la philosophe et écrivaine française Simone de Beauvoir. Sandrine Revel et Théa Rojzman recevront leur prix le 21 janvier prochain à la librairie Flammarion située au Centre Pompidou.

Visuel : © Couverture de l’album.


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: