Cannes, version Classics

4 mai 2012 Par
Yaël Hirsch
| 0 commentaires

Depuis 1946, le Palais du Festival a vu bien des chefs d’œuvre et loin de la compétition officielle, le Festival de Cannes est également, depuis 2004, un temps pour rendre hommage aux grands. Cannes Classics 2012 prévoit une programmation riche, aussi bien de longs métrages que de documentaires sur le cinéma, ou même des leçons. La plupart des films sélectionnés sont projetés dans le Palais des Festivals, dans la Salle Buñuel ou la Salle du Soixantième, et en présence des restaurateurs. Voici le Programme.

– L’hommage de Cannes cette année ira Georges Lautner avec la projection des Barbouzes (1964, 118 min).

– La fameuse Film Foundation (USA), présidée par Martin Scorsese, présente une copie en 4K restaurée et reconstruite de « Once upon a time in America » (Il était une fois en Amérique) de Sergio Leone (1984, 245 min), avec 25 minutes de scènes additionnelles, d’après le premier montage de Sergio Leone en 1984. La projection aura lieu en présence de Robert De Niro, Elizabeth McGovern, Jennifer Connelly, du producteur Arnon Milchan et de la famille Leone.

– Toujours menée par Scorcese, la World Cinema Foundation restaure depuis 2007 les trésors du monde entier. Au programme de cette année, un film indien (Kalpana d’Uday Shankar, 1948, 155 min) et un film indonésien (After the Curfew d’Usmar Ismail, 1954, 101 min ).

– Le lundi 21 mai 2012 dans la Salle du 60ème du Palais du Festival de Cannes, Pathé projettera en présence de Roman Polanski et de Nastassja Kinski « Tess » (1979, 171 min) dans une restauration 4K, supervisée par le réalisateur.

– Le mercredi 23 mai dans la Salle du 60e Anniversaire du Palais du Festival de Cannes, et dans le cadre des archives de la CNC, la réalisatrice Agnès Varda viendra présenter un film considéré comme l’avant-garde de la Nouvelle Vague, « Cleo de à 7 » (1962, 90 min).

– Pour le 50e anniversaire du film, Sony-Columbia a restauré en 4K « Lawrence d’Arabie » de David Lean (1962, 222 min).

– Les studios nippons de la Shochiku projetteront « La ballade de Narayama » de Keisuke Kinoshita (1958, 98 min).

-Déjà présent à Cannes en 2011, The Rossellini Project propose cette année le Voyage en Italie (1954, 97 min) (de Roberto Rossellini, donc).

– Andrei Konchalovsky lui-même présentera « Runaway Train » (1985, 111 min).

Dans les documentaires, ne ratez pas :
Woody Allen, a documentary de Robert Weide (113 min), produit (voir notre critique)
Method to the Madnes of Jerry Lewis de Gregg Barson (115 min)
L’hommage de Katrine Boorman à son père, John Boorman, avec « Me and my dad » (66 min)
Sur Claude Miller, Claude M et le cinéma d’Emmanuel Barnault (52 min) e

C’est le film de montage hongrois « Final cut – mesdames & messieurs », produit par Béla Tarr qui fera la clôture de Cannes Classics le samedi 26 mai.

Enfin, le CNC organisera le mercredi 23 mai à la Plage des Palmes à Cannes le déjeuner annuel des Cinémathèques et Archives du monde entier.

Visuels

1) « Tess », Photographie Bernard Prim – Collection Fondation Jérôme Seydoux-Pathé ©1979 PATHE PRODUCTION – TIMOTHY BURRILL PRODUCTIONS LIMITED

2) Cléo de 5 à 7.

3) Woody Allen, a documentary.

Cannes, version Classics

Informations Pratiques


Liens: Cannes Classics