Cannes 2018, en compétition : « Trois visages », un film touchant et cohérent de Jafar Panahi

14 mai 2018 Par
Geoffrey Nabavian
| 0 commentaires

Avec talent, Jafar Panahi, le réalisateur iranien du Cercle et de Sang et or, signe un film en trompe-l’oeil, dans lequel il semble pousser jusqu’à l’exacerbation un fait réel. Si le résultat manque un peu d’ampleur et de densité, la démarche de Three Faces (« Trois visages ») reste belle, cohérente et habitée par la tristesse.