Cinema
Cannes 2018, en compétition : « Lazzaro Felice », la fable champêtre charmante d’Alice Rohrwacher

Cannes 2018, en compétition : « Lazzaro Felice », la fable champêtre charmante d’Alice Rohrwacher

14 mai 2018 | PAR Yaël Hirsch

Après Les Merveilles, déjà présenté en compétition en 2014, la cinéaste italienne Alice Rohrwacher est de retour sur la Croisette avec Lazzaro Felice (« Heureux comme Lazzaro« ), une fable naturaliste et charmante sur un jeune paysan italien : Lazzaro.

[rating=4]

Venu d’un milieu paysan, Lazzaro travaille, comme dans les temps anciens, en tant que serf pour la marquise Alfonsina de Luna. Mais le fils de la maison, Tancredi, disparaît et se cache, tout en nouant une relation avec Lazzaro.

Quelque part entre la sortie du Moyen Âge et les années 1980, Heureux comme Lazzaro célèbre la bonté et la simplicité comme chemin direct pour la sainteté. Dans des paysages qui font penser au Saint François d’Assise de Rosselini, Alice Rohrwacher fait vivre tout un monde lié au sol et à la terre. Un monde de serfs et de servants à l’anglaise, mais revu et corrigé au soleil généreux de la Méditerranée. On rit, on s’émeut et on assiste avec légèreté aux chutes et aux résurrections de ce beau Lazzaro à la gueule d’ange. Un film cadré, maîtrisé, qui traverse les temps et les espaces pour apporter de la lumière.

Felice Lazzaro, un film italien d’Alice Rohrwacher, avec Adriano Tardiolo, Alba Rohrwacher, Tommaso Ragno, Luca Chikovani, Agnese Graziani, Sergio López, Nicoletta Braschi, Carlo Tarmati, Natalino Balasso et Pasqualina Scuncia, présenté au Festival de Cannes, en compétition officielle. Durée : 2h08. Prochainement au cinéma.

Visuel : © affiche du film.

Retrouvez tous les articles de Toute La Culture sur le Festival de Cannes dans notre dossier Cannes 2018

Cannes 2018, en compétition : « Trois visages », un film touchant et cohérent de Jafar Panahi
Cannes 2018, Visions Sociales : Entretien avec Nicolas Philibert, parrain du festival Visions Sociales et cinéaste-documentariste engagé
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


A propos

Toute La Culture : Comment choisir ?
Toute La Culture est un magazine d'information pluridisciplinaire et national. Il regarde notre societé par les yeux des tendances et de la culture. Fondé en 2009, il est reconnu comme journal en 2012 puis d' Information Politique et Générale (IPG), en 2017

L’objectif de Toute La Culture est véritablement de parler de TOUTE la culture : un film d’animation d’Europe de l’Est comme blockbuster américain à énorme budget, un récital lyrique comme un nouvel album de rap, la beauté et les tendances sont abordées d’un angle culturel et même les sorties en boîte de nuit et les nouveaux lieux à la mode sont dans nos pages. Enfin, les questions politiques d’actualités sont au coeur de nos articles : covid, #metoo, mémoire, histoire, justice, liberté, identité sont au cœur de nos réflexions à partir des spectacles et œuvres que nous voyons comme critiques. Non seulement nos rédacteurs se proposent être vos guides et de vous aider à choisir dans une offre culturelle large, à Paris, en France, en Europe, mais c’est parce que Toute la Culture brasse large que, dans ses quinze articles quotidiens, le magazine doit avoir un point de vue arrêté sur l’actualité. Et ce point de vue part du principe que l’angle culturel offre une grille de lecture unique et précieuse sur le monde dans lequel nous vivons.
Soyez libres… Cultivez-vous !

Soutenez Toute La Culture