« Un beau soleil intérieur », drame amoureux qui piétine trop vite [Cannes 2017, Quinzaine]

19 mai 2017 Par
Hugo Saadi
| 0 commentaires

Avec Un beau soleil intérieur (ouverture de la Quinzaine des Réalisateurs), Claire Denis se balade dans les sinueuses routes de l’amour d’Isabelle, femme divorcée en quête du véritable amour. Juliette Binoche parvient à garder en appétit le spectateur, qui se retrouve trop rapidement face à une succession de saynètes romanesques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *